Archives du blog

Internet m’a tuer

lundi 4 avril 2011

C’est impressionnant, voir même effrayant de constater le nombre de billets à l’état de brouillons et qui vont finir par être mis à la corbeille…
Si j’ai encore un peu, parfois le temps de commencer un billet, j’ai de plus en plus de mal à les finir… et, pour être franc, s’ils ne sont pas finis dans la demi-journée, c’est un peu foutu : soit le sentiment qui prévalait à la création de billet s’est évaporé telle l’évanescence d’une fonction d’onde ou alors l’intérêt temporel du billet n’a plus lieu d’être… difficile dans ces conditions de se replonger dans le cœur d’un billet qui sera de toute façon hors-propos.

Ce qui m’interpelle le plus c’est quand je replonge dans les archives de ce site que je vois le nombre de billets quotidiens que j’étais capable de faire (attention, qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit : je sais bien que quantité n’est pas synonyme de qualité, même si ça rime… un peu comme bon vivant rime avec prévoyant… mais je m’égare et cette parenthèse commence à être ouverte depuis bien trop longtemps, sans compter que c’était un aparté tout à fait superflu… ) et le nombre de commentaires qui suivaient, des commentaires qui devenaient rapidement de petits salons de discussions : un mode de communication qui a certainement subi le passage dans le coin de Facebook.

Voila pourquoi, il est souvent plus simple de faire un rapide passage pour y déposer quelques photos, ce qui ne nécessite pas vraiment d’avoir un lien direct avec mon activité du moment, mes réflexions, mes envies ou mes pensées.
D’ailleurs, pour la peine, je vais en profiter pour y mettre quelques photos de ma balade d’il y a 2 semaines à la cité médiévale de Pérouges, tiens…


Tags : , , , , , ,

En attendant

dimanche 27 février 2011

En attendant que février touche à sa fin…
En attendant de finir (de commencer ?) la retouche de photos de Cuba…
En attendant ma mutation à Lyon en mars…
En attendant d’avoir d’autres choses à raconter…

Eh bien, en attendant, j’ai quand même fini par mettre en place un thème spécial pour appareils mobiles

En attendant mieux…. c’est déjà ça


Tags : , , , , , ,

Pour changer…

mardi 1 juin 2010

Je sais, je sais, je vais encore me prendre des critiques, on va encore me dire que ce blog ne sert plus qu’à mettre des photos, et tout, et tout, et tout…..
Mais bon, franchement, quand je me balade beaucoup, que je ne prend pas le temps de faire autre chose, il me reste la photo, c’est bien, c’est facile et artistiquement intéressant….

Enfin tout ça pour dire que je ne vais toujours pas parler du Happy Birthday Marilyn au théâtre Dejazet hier soir, pas non plus parler de l’expo Willy Ronis, mais que je vais me contenter de mettre des photos en ligne…..
Quelques photos de mes dernières balades, que ce soit Saint-Etienne, Lille, Chalon-sur-Saône ou Saint Alban….

Enfin, voila, quoi…


Tags : , , , , , , , , , ,

Dors Dogne, dors

mardi 27 avril 2010

Après le passage par la capitale portugaise, mes congés se sont poursuivis par un passage par la Dordogne… effectivement, ça n’était pas pratique pour les notions de repos : rentrer de Lisbonne et enchaîner par plusieurs centaines de kilomètres de voiture pour aller rejoindre la région de Montignac n’est pas forcément très motivant au départ, mais quand on sait que c’est pour aller assister et participer au mariage de Sophie et Aurélien tout de suite la motivation revient…

A défaut de parler du mariage, voila pour le moment quelques photos souvenirs de ce voyage :

Et après ces quelques souvenirs de vacances ensoleillées, il est temps d’aller se coucher : dès demain je reprend les voyages, mais pour raison professionnelles, un petit déplacement en Suisse pour reprendre les bonnes habitudes !
pffff….


Tags : , , , , , , , , ,

Bacalhau story

lundi 26 avril 2010

Le mois d’avril a été propice aux voyages et par conséquent aussi à la photo….

L’un des premiers voyage de la série aura été Lisbonne, la magnifique et typique capitale portugaise, 3 jours passés dans cette ville ont été l’occasion de shooter plus que de raisons
Voila ce que ça donne :

3 jours de promenades, de soleil, de pluie, de coups de soleil, de chopes de bières géantes, de salades de fruits, de monuments, de fado, de tramway, de bonnes choses….

Et il ne reste plus qu’à préparer la prochaine série, liée à la fin de ces congés en Dordogne…


Tags : , , , , , ,

Presque Paris au mois de mai

lundi 26 avril 2010

Après la visite à l’exposition Rose c’est Paris de Bettina Rheims à la BnF, étant donné qu’il était tôt et que l’après-midi s’offrait à moi (à nous même, puisque j’étais avec l’ami Olivier), il aurait été dommage de na pas aller profiter de Paris au Printemps pour remplir nos cartes mémoires de quelques clichés….

Les voila donc, en vrac, quelques souvenirs d’un après-midi dominical parisien…
Avec, en plus pour finir quelques photo prise avec l’iPhone et retouchées directement avec SwankoLab.

Je prend même le temps d’essayer l’outil de galerie de WordPress combiné à Shutter Reloaded pour l’affichage… c’est dire se je m’amuse


Tags : , , , , , , , ,

Rosa, rosa, rosam…

dimanche 25 avril 2010

EDIT : Pour ceux qui veulent en découvrir plus, Bettina Rheims est invitée sur France Inter aujourd’hui : d’une part dans Nonobstant puis dans l’Humeur vagabonde à 20H00… donc si vous l’avez loupé, tous à vos podcasts !

En parcourant dernièrement le magazine Réponse Photo Marianne (d’ailleurs, c’est d’autant plus facile de faire un article dans un magazine quand on est soi-même dans l’expo.. comme le fait Maurice Szafran dans Marianne), je suis tombé sur une série d’exposition intéressante dont celle que je suis allé voir aujourd’hui, en effet le site Richelieu de la BnF nous propose actuellement et pour la première fois une exposition tirée d’une oeuvre de Bettina Rheims aidé de Serge Bramly, une oeuvre intitulée Rose c’est Paris
L’exposition photo, tout comme le film qui va avec traite de l’histoire de B. une fille qui cherche sa sœur Rose disparue :

Rose c'est Paris | Bettina Rheims

Une jeune femme, B. cherche Rose, sa sœur jumelle, qu’elle prétend disparue. Tel est le point de départ d’une quête initiatique dans un Paris intime, décrit dans l’objectif de Bettina Rheims au fil d’une fiction conçue avec la complicité de Serge Bramly. Ce film que l’on peut découvrir dans l’exposition Rose, c’est Paris. Bettina Rheims et Serge Bramly qui a lieu à la BnF du 8 avril au 11 juillet 2010, retrace le parcours de l’héroïne au cœur de la ville, pour une rêverie moderne inspirée du Paris de l’entre-deux-guerres. La recherche de Rose est prétexte à de multiples hypothèses : elle a pu être enlevée, victime d’un complot, d’un amour contrarié, avoir rejoint un gang clandestin… Tel Fantômas, B. se métamorphose sans cesse, empruntant des visages successifs, se fait parfois passer pour sa jumelle. Autant d’épisodes photographiés et filmés, dont le dernier verra B. faire le deuil de son double, devenant finalement Rose, si elle ne l’a pas toujours été.

Rose c'est Paris | Bettina Rheims

C’est un portrait étrange, bizarre et décalé que Bettina Rheims présente dans la Galerie de photographie de la BnF. Parcourant les sites les plus inattendus et mystérieux de la capitale, cette exposition fait cheminer le spectateur au fil d’une fiction, conçue avec la complicité de l’écrivain Serge Bramly. Ce sont les aventures d’une « Fantomas » féminine, apparaissant, se déguisant et disparaissant, dans un Paris en noir et blanc que raconte ainsi la photographe. Portrait imaginaire, mais portrait personnel de la capitale, où la part biographique, voire intime, n’est pas absente : les personnages rencontrés au cours de ces scènes de la vie parisienne secrète appartiennent au cercle d’amis proches de Bettina Rheims et Serge Bramly. Célèbres ou anonymes, les modèles animent un récit fantastique à découvrir et à rêver. A travers cette rêverie moderne, l’artiste donne une postérité inédite à un mythe qui a fasciné le surréalisme….

Rose c'est Paris | Bettina Rheims

L’histoire de B. et de Rose nous balade dans un Paris fantasmé : fantasmé sur sa représentation, il en ressort un côté intemporel qui n’est pas sans laisser flotter une impression de perte dans le temps, mais aussi fantasmé à un niveau plus sexuel… d’entrée l’exposition nous présente Rose (ou B. ? ) dans son plus simple appareil et il en ira ainsi sur une grand partie des photos.
C’est n’est pas seulement que qu’on y trouve des filles nues, c’est même souvent quand elles ne le sont pas (ou pas complètement) que les photos sont les plus frappantes, mais surtout qu’on baigne dans une atmosphère à la limite du Porno-chic parfois, on y trouve une succession de représentation de fantasmes très sensuels. Ces séries de photos pourraient avoir un côté glauque et malsain au final s’il n’y avait pas le talent de Bettina Rheims pour ramener tout ça au niveau de l’art et d’une représentation plus élevée.
Autant dire que même si c’est techniquement beau et intéressant, il ne faut pas mettre ces clichés devant tous les yeux….

Rose c'est Paris | Bettina Rheims

En tout cas, moi, j’ai aimé : j’ai aimé l’univers, j’ai aimé me perdre dans cette histoire, j’ai aimé le style et j’ai surtout aimé la technique des photos…
Si tu n’as pas peur d’être choqué pas cette atmosphère sensuelle pesante, ami lecteur, n’hésite pas et fonce !

Le plus difficile, après ces vues de Paris, c’est de sortir de la salle de savoir qu’on a son Reflex sur soi et d’hésiter à la sortir tant il serait compliqué de tenir la comparaison…. mais qu’à cela ne tienne, il m’en faut plus pour avoir peur de sortir mon fidèle E-510….

Bibliothèque Nationale de France
Site Richelieu

3-5, rue Vivienne.
75002 Paris.
M° Bourse

mardi – samedi de 10h à 19h
dimanche de 12h à 19h
sauf lundi et jours fériés

tarif plein : 7 €
tarif réduit : 5 €


Tags : , , , , , , , , ,

Photographicus romanus

mercredi 10 mars 2010

Finalement, ce que je fais de mieux en ce moment sur ce blog (quand je pense à y faire quelque-chose), c’est d’y mettre des photos…
Et ça tombe bien, après être allé faire un tour du côté de Rome il y a 2 semaines, j’ai une série de jolies images qui méritent de venir s’ajouter à tout ce qu’on peut déjà voir par ici…

Je crois qu’il ne sert à rien d’en dire plus, si ce n’est que le temps n’était pas complètement au rendez-vous, mais que ce n’est pas ce qui va m’empêcher de shooter….

Voyage à Rome | 2010

Et pour ne pas être trop lourd, le reste de photo se trouve dans la suite:

Lire le reste de cet article »


Tags : , , , , , , , ,

My own private second D-Day

dimanche 3 janvier 2010

Arghhh, nous voila déjà le 3 janvier et je n’ai toujours pensé à souhaiter mes vœux de bonnes année à tous les lecteurs perdus qui passeraient par ici… alors oublions tous 2009 et son lot de merditude pour fêter dignement l’arrivée de 2010 et son propre lot de merditudes à venir : faut quand même pas s’attendre à ce que une année puisse bien se passe, non mais….

L’année a à peine commencé, que je m’en suis déjà allé sortir mon E-510 et là, pour le coup, c’est du côté de la Normandie (Honfleur et Deauville, pour être plus pécis) que je suis allé remplir de la carte mémoire….
Si je suis plutôt content, de ma série de photo, je dois bien dire que je suis toujours aussi peu chanceux : après plusieurs semaines, voir même plusieurs mois j’ai enfin pris le temps d’aller laver ma voiture avant le week-end, et forcément, comme de bien entendu, il fallait qu’il se mette à neiger sur le trajet et que je récupère à nouveau un véhicule complètement dégueulasse… alors, pour la peine, je vais me contenter de mettre mes photos de la balade du 2 janvier, ça me détendra…

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Honfleur et Deauville | Olympus E-510

Aller faire de la photo à Deauville a un petit côté nostalgie, c’est en allant trainer sur cette plage durant l’été 2008 que j’avais pu étrenner mon ensemble Olympus E-510 et Zuiko 14-42 : en près d’un an et demi, j’ai eu l’occasion de faire de nombreuses autre photos et m’entraîner… reste à savoir si j’ai pu progresser…!
et puis, désolé pour ce titre toupourri : après l’avoir écrit, j’ai remarqué que le titre original existait déjà sur ce blog


Tags : , , , , , ,

Les tas des lieux

mercredi 30 décembre 2009

Comme d’habitude, chaque fois que je reviens trainer par ici après un peu d’absence des espaces immatériels, j’ai la flemme de me lancer à écrire tout ce qui a bien pu se passer durant les dernières semaines, les derniers films (genre Une petite zone de turbulences en avant-première) que j’ai vu, les derniers spectacles auxquels j’ai assisté ou même les derniers albums que j’ai écouté…. Comme d’habitude, point de tout cela, et comme je trouve que les images sont plus parlantes que les mots, même aussi bien écrit que les miens, je m’en vais remettre quelques photos en ligne.

En commençant par une vieille série qui trainait au fin fond d’une carte mémoire de mon E-510, quelques photos prises en me baladant du côté de Bercy le 11 novembre dernier, des photos prises avec le Zuiko 14-42 que j’ai ressorti pour les développer sur Photoshop CS4 pour changer….

Bercy, le 11 novembre 2009 | Olympus E-510 et 14-42

Bercy, le 11 novembre 2009 | Olympus E-510 et 14-42

Bercy, le 11 novembre 2009 | Olympus E-510 et 14-42

Bercy, le 11 novembre 2009 | Olympus E-510 et 14-42

Pour changer des « classiques » Zuiko 14-42 et Sigma 55-200 que j’utilise depuis déjà quelques temps, je me suis fait offrir un objectif plus léger, plus petit, plus facile à transporter et donc plus adapté à la balade « allégée », il s’agit bien entendu du Zuiko 25mm pancake, un objectif sorti à l’origine pour être joint au E-410, en faisant le couple le plus petit et le plus léger dans le monde des reflex….
Le choix s’est porté sur cet objectif pour une simple et bonne raison, hormis le fait d’être petit et léger, et donc facile à balader, c’est surtout que le rapport de focale dû à la taille du capteur four-third de chez Olympus faisait correspondre le 25mm à l’ultra-classique 50mm du monde 24×36: un choix qui ne se rate pas !
J’ai profité du dernier week-end passé du côté de Chalon-sur-Saône pour étrenner cet objectif à focale fixe et pour me mettre à l’épreuve de l’impossibilité de zoomer : voila ce que ça a donné après le classique passage par CS4 :

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Lire le reste de cet article »


Tags : , , , , , , , , , ,