Archive pour la catégorie 'Musique'

Pâques time

mardi 18 avril 2017

Eh oui, c’était Pâques, et qui dit Pâques, dit crucifixion….

(mouais, OK, je sais, je n’avais rien fait depuis nouvel an, mais bon, spa ma faute à moi….)


Tags : , , ,

Doctor Chris Isaak

samedi 7 novembre 2015

En ce mois de novembre 2015, Chris Isaak sort son nouvel album…
Le 1er extrait a été présenté en live au cours de l’émission X-Factor australienne( Chris Isaak y étant juré).

Mais ce n’est pas pour parler de ce live de Please don’t call, ni pour chroniquer l’album (qui sortira le 13 novembre) que je m’arrête ici…

C’est pour parler du site npr.org, un site de musique et de critique qui parle en avant-première de First come the night (le titre de ce 13ème opus) et qui sait comment bien lancer une critique,à croire que ça a été écrit pour moi :

Chris Isaak’s voice is a bit like the Tardis in Dr. Who.

Pour lire l’article complet et surtout pouvoir écouter l’ensemble des titre de First come the night, je vous invite à vous rendre sur le site de NPR


Tags : , , , , ,

He is back in town.. again

dimanche 31 mai 2015

Ce sera samedi prochain, ce sera à Metz, ce sera à la Boite A Musique, ce sera (une fois de plus) Jay-Jay Johanson

En 1996, le Suédois Jay-Jay Johanson, un jeune homme fasciné par le jazz et le trip-hop de Bristol frappait avec une délicatesse toute particulière avec son album Whiskey. C’était le début d’une passionnante aventure pour ce type tellement attachant qui, en quelques chansons à peine, nous avait livré un arbre généalogique que l’on fantasmait ainsi : Lee Hazlewood, la pop de Talk Talk ou de Nilsson, le duo John Coltrane et Johnny Hartman de l’autre, et une armée de disques calmes, jazz ou symphoniques, samplés de toute part. Près de vingt ans et neuf albums plus tard, c’est avec Opium, album d’une incroyable tenue, que Jay-Jay Johanson vient se rappeler à nous. On y retrouve l’essence même de la musique de Johanson : une aisance à inventer des mélodies, une voix aussi discrète que caressante, et ces rythmiques entêtantes posées sur vérin qui maintiennent avec souplesse les chansons à leur meilleur.

Bref, du grand Jay-Jay.

Ahhh, vivement….

Et sinon, d’ici là, il est toujours possible (en tout cas, jusqu’au 22 février 2018) d’écouter la session live de Coming Up session #7 de France Inter du 30 Juin pour se plonger dans l’univers de mon suédois favori…

Set-List :

I LOVE HIM SO
DILEMMA
I DON’T KNOW MUCH ABOUT LOVING
TOMORROW
FAR AWAY
DROWSY
I MISS YOU MOST OF ALL
MILAN MADRID CHICAGO PARIS
ON THE OTHER SIDE
I WANT SOME FUN
BELIEVE IN US
MOONSHINE


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Initials BooBs…

samedi 11 avril 2015

La suède, ça n’est pas que Jay-Jay Johanson… ce sont aussi des groupes de rock qui reprennent du Serge Gainsbourg, comme par exemple Therion avec Initials BB et son clip pour le moins particulier…


Tags : , , , , ,

Faire revenir le riz

vendredi 3 avril 2015

DamienRice_MyFavouriteFadedFantasy

Bon, c’est pas comme si ce billet attendait ici depuis la fin de l’année dernière… maintenant qu’on est en avril il est temps de le finir et de le publier !

Je m’en souviens : c’était le 20 novembre 2014, je revenais d’un déplacement sur Lyon, j’étais sur l’autoroute, j’avais mis la radio sur France Inter pour tranquillement suivre Si tu écoutes, j’annule tout….

Et au moment de la chronique d’André Manoukian, oh surprise : un nouvel album de Damien Rice !
Autant dire qu’il était temps, la sortie de 9 datait quand même de 2006… 8 ans sans rien (sauf, peut-être sa participation à la composition de l’album de Mélanie Laurent, mais faut bien dire que c’est pas pareil !)
Il s’agit de l’album My Favourite Faded Fantasy sorti le 3 novembre 2014 all over the world
Ce nouvel opus s’ouvre sur le titre éponyme « My favourite faded fantasy« , un titre qui nous reponge d’emblée dans l’univers si particulier de Damien Rice, toujours aussi plein de mélancolie. Pour nous faire rentrer dans l’album, ce titre démarré doucement, sur un accompagnement musicale minimaliste avant d’évoluer au milieu du morceau avec l’arrivée de la batterie et une légère montée en puissance.

On est, ici, face à un album qui se tient musicalement, qui reste dans le style qui caractérise Damien Rice depuis O en 2003 (que de souvenirs, d’ailleurs….) : on retrouve une playlist douce, apaisante, le plus souvent triste ou mélancolique, même si quelques passages sortent un peu de cette uniformité, comme c’est le cas pour le titre « It takes a lot to know a man » qui nousd amène sur un terrain plus pop avec un refrain que l’on pourrait qualifier d’entraînant (pour du Damien Rice, bien sur). Il s’agit du titre le plus long de l’album, ce qui est aussi propice à des évolutions au sein de la chanson qui bascule au milieu de l’écoute après avoir donné l’impression de s’arrêter et en repreant uniquement le thème musical sur une base piano/violon.

Si l’ensemble de l’album est plaisant, s’écoute facilement, s’apprécie tout autant, en plus des 2 titres déjà évoqués au dessus, je dois bien avouer une préférence marquée pour The Box, pour la tristesse qui s’en dégage, pour son atmosphere, pour ses paroles… et ça c’était vu, je l’avais déjà posté il y a quelques mois…
Autant dire que The Box fait partie de mes « favourites »

Cet opus se clôture sur le titre Long long way, qui est aussi un morceau à l’architecture quelque peu particulière, la partie « purement » chanson est plutôt courte, à partir de milieu de l’écoute on reste sur une principe de répétition de « Not Enough », un peu comme un message qui nous rappelle que c’est déjà déjà finit et que c’est trop court… et surtout qui nous fait espérer qu’il ne faudra pas attendre encore 8 ans avant le prochaine album.

Pour finir, je me suis amusé à aller voir quel était le classement de cet album dans les différents charts : il en ressort que Damien Rice n’a pas un succès fulgurant en France, il atteint au mieux la 48ème place (le plus mauvais classement de l’ensemble des charts), alors que chez nos voisins Suisses ou Belges il s’en sort très bien avec, respectivement, les 4ème et 5ème place…. bon, je ne ferai pas mention de l’Irlande où il a droit à la 1ère place !

 

 

Damien Rice | My Favourite Faded Fantasy
1 – My Favourite Faded Fantasy
2 – It takes a lot to know a man
3 – The greatest bastard
4 – I don’t want to change you
5 – Colour me in
6 – The box
7 – Trusty and true
8 – Long long way


Tags : , , , , , , , , , , , ,

Crashi Crasha

lundi 2 mars 2015

Il y a des jours on se dit qu’on pourrait sans problèmes intégrer les Crash Test Dummies…

Non pas que je me sente l’âme d’un chanteur mais je sais très bien faire des essais de crash…
Lire le reste de cet article »


Tags : , , , ,

Et les tabourets dans tout ça ?

samedi 17 janvier 2015

Se réveiller avec une chanson en tête… parfois c’est déstabilisant !

Tiens, d’ailleurs, encore une chanson de 1994, un petit ajout à ce billet ?


Tags : , , ,

En ce jour de manifestation

dimanche 11 janvier 2015

En 1996, les Noir Désir nous disaient

Charlie défends-moi !!!

Et maintenant, c’est la France qui est derrière Charlie !


Tags : , , ,

Une boite de riz ?

mardi 30 décembre 2014

En attendant que je finisse le billet en cours sur le dernier opus de Damien Rice, en guise de mise à bouche avec l’un des titres sur lequel je me suis le plus arrêté…

Don’t give me something to hold in my hand
Something else to believe in
Cause I’m over it
And your reasons for wanting to stay
Your reasons for wanting to change
My reasons for everything are dull to you…

I have tried but I don’t fit
Into this box I’m living with
Well, I could go wild
But you might lock me up…

And I have tried but I don’t fit
Into this box you call a gift
When I could be wild and free
But god forbid then you might envy me…

So don’t give me love with an old book of rules
That kind of love’s just for fools
And I’m over it
And my reasons for walking away
My reasons for wanting to change
My reasons for everything are lost with you…

I have tried but I don’t fit
Into this box I’m living with
Well I could go wild
But you might lock me up…

I have tried but I don’t fit
Into this box you call a gift
When I could be wild and free
But god forbid, then you might envy me…

I have tried…
Into this box…
Well I could go wild…
But you might lock me up…

I have tried but I don’t fit
Into this box you call a gift
When I could be wild and free
But god forbid, then you might envy me…

I could be wild and free
But god forbid, then you might…

Damien RICE | The Box


Tags : , ,

Les anciens travers

mercredi 17 décembre 2014

Alors que, hier soir, je travaillais sur un dossier de présentation à rendre à un client (oui, oui, je sais, ma vie est palpitante), j’ai mis la télevision en fond sonore et je suis tombé sur Closer de Mick Nichols…. ce qui m’a fait penser que Damien Rice venait juste de sortir un nouvel album….

Alors, ami lecteur, attend toi à ce que je t’en reparle !

Mais d’ici là, une petite replongé dans The Blower’s Daughter


Tags : , , , , ,