Pâques time

mardi 18 avril 2017

Eh oui, c’était Pâques, et qui dit Pâques, dit crucifixion….

(mouais, OK, je sais, je n’avais rien fait depuis nouvel an, mais bon, spa ma faute à moi….)


Tags : , , ,

Initials BooBs…

samedi 11 avril 2015

La suède, ça n’est pas que Jay-Jay Johanson… ce sont aussi des groupes de rock qui reprennent du Serge Gainsbourg, comme par exemple Therion avec Initials BB et son clip pour le moins particulier…


Tags : , , , , ,

Crashi Crasha

lundi 2 mars 2015

Il y a des jours on se dit qu’on pourrait sans problèmes intégrer les Crash Test Dummies…

Non pas que je me sente l’âme d’un chanteur mais je sais très bien faire des essais de crash…
Lire le reste de cet article »


Tags : , , , ,

Et les tabourets dans tout ça ?

samedi 17 janvier 2015

Se réveiller avec une chanson en tête… parfois c’est déstabilisant !

Tiens, d’ailleurs, encore une chanson de 1994, un petit ajout à ce billet ?


Tags : , , ,

En ce jour de manifestation

dimanche 11 janvier 2015

En 1996, les Noir Désir nous disaient

Charlie défends-moi !!!

Et maintenant, c’est la France qui est derrière Charlie !


Tags : , , ,

Les anciens travers

mercredi 17 décembre 2014

Alors que, hier soir, je travaillais sur un dossier de présentation à rendre à un client (oui, oui, je sais, ma vie est palpitante), j’ai mis la télevision en fond sonore et je suis tombé sur Closer de Mick Nichols…. ce qui m’a fait penser que Damien Rice venait juste de sortir un nouvel album….

Alors, ami lecteur, attend toi à ce que je t’en reparle !

Mais d’ici là, une petite replongé dans The Blower’s Daughter


Tags : , , , , ,

Toute la pluie tombe sur moi

samedi 2 novembre 2013

Parce qu’on est en novembre…
Parce qu’il a plu cette nuit…

Parce que j’aime bien…


Guns N’Roses | November Rain


Tags : , ,

Happy un jour, happy toujours

jeudi 10 octobre 2013

PinkMartini_GetHappy
Le 24 septembre 2013 (à un jour près, ça tombait en même temps que Cockroach) sortait Get Happy, le nouvel album de Pink Martini.
Leur 6ième véritable album depuis 1997 et la sortie de Sympathique et son titre phare éponyme, et nouvel album depuis la sortie de Splendor in the grass en 2009


Pink Martini | Sympathique in Sympathique

Bien sur je ne compte pas les albums de pures reprises qu’étaient Joy to the world en 2010 (Un album de chansons de Noël) et 1969 en 2011 (albums de reprise de chanson de 1969 avec Saori Yuki)





Get Happy est album qui diffère un peu des productions habituelles du combo de Portland : pour une fois, l’album n’est pas porté seulement par China Forbes et Thomas Lauderdale auxquels venaient se greffer des artistes « guests », cette fois-ci on retrouve, en plus de China Forbes, Storm Large.
Storm Large qui n’est pas vraiment une inconnue des fans de Pink Martini : lors de leur précédente tournée de 2011, China Forbes avait été tenu loin de la scène à cause d’une opération des cordes vocales et c’était déjà Storm Large qui l’avait remplacée en apportant une interprétation complètement différente, plus sensuelle, des classiques de Pink Martini.





Fidèle à leur habitude, le fameux groupe de Portalnd, revient avec un album que l’on pourrait qualifier de « world », multipliant les origines de leurs chansons, les langues et les styles musicaux :
l’album démarre d’ailleurs par un titre mélangeant anglais et allemand (Ich dich liebe), c’est même la première fois, de mémoire, que la lanque allemande est utilisé sur un album de Pink Martini… On retrouvera jusqu’à 9 langues différentes à l’écoute de Get Happy : de l’espagnol au japonais en passant par le turque et l’arabe et comme très souvent un titre en français, un titre qui, cette fois-ci, sera l’occasion d’un duo en China Forbes et Philippe Katerine : Je ne t’aime plus.



C’est grâce à ces mélanges que Pink Martini nous rend Happy : l’album transmet la joie, il y a toujours ce petit côté d’arrangement mélodiques qui transcendent les rythmes pour les rendre plus dansant, plus entraînant… une fois encore les morceaux vont voyager entre musiques cubaines, jazz et une pop un peu surannée (il faut dire que beaucoup des reprises de cet album date du début du XXème siècle).
Les reprises par Thomas Lauderdale savent toujours tirer parti de ces références musicales pour évoluer, pour devenir autres, à l’image de ce Quizás, Quizás, Quizás qui découvre de nouveaux horizons…



Et pour finir, je vais laisser Thomas Lauderdale évoquer son sentiment :

Je suis très content de notre nouvel album “get happy” … un album qui réunit nos deux chanteuses principales China Forbes et Storm Large mais aussi Philippe Katerine, Rufus Wainwright, Ari Shapiro, les Von Trapps, la grande chanteuse de cabaret Meow Meow, le talentueux clarinettiste de 95 ans Leyden et la pionnière légendaire du cinéma Pyllis Diller. Cet album regroupe 16 chansons chantées en neuf langues différentes … c’est un album pour tomber amoureux ou rompre… pour passer l’aspirateur ou pour conduire !

Il n’y maintenant, plus qu’à attendre dimanche pour aller à nouveau profiter de leur joie sur scène !

Pink Martini | Get Happy
1 – Ich dich liebe
2 – Quizás, Quizás, Quizás
3 – I’m waiting for you (featuring Meow Meow)
4 – Omide Zendegani
5 – Yo te quiero siempre (featuring Ari Shapiro)
6 – Je ne t’aime plus (featuring Philippe Katerine)
7 – Zundoko-bushi
8 – Până Când nu te lubeam
9 – She was too good to me
10- Ãœsküdar’a gider iken
11- Sway
12- Kitty come home (featuring Rufus Wainwright with The von Trapps)
13- What’ll I do ?
14- Get Happy/Happy days are here again (featuring Rufus Wainwright)
15- Heliotrope bouquet
16- Smile (featuring Phyllis Diller)


Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

La blatte tri-pop

mercredi 9 octobre 2013

Jay-Jay Johanson | Cockroach

Ah tiens, enfin le nouvel album de mon crooner/dandy suédois favoris… mais pourquoi diable lui avoir donné le nom d’une blatte (fort peu ragoutante, au demeurant) ?
Bon, passons sur ce choix quelque peu particulier pour parler de l’album Cockroach : ce qui est quand même bien plus intéressant !

Cela fait maintenant plus de 15 ans que le sieur Jäje Johanson (eh oui, c’est son vrai nom) officie sur la scène musicale, depuis 1997 et son 1er album Whiskey et pour ma part, je dois bine avouer que je ne l’ai pas découvert tout de suite, j’ai attendu 2004 pour découvrir son univers… faut dire que je me suis bien rattrapé depuis !
Depuis whiskey, notre cronner suédois favoris à enchaîné les albums trip-hop plus ou moins jazzy suivant les époques et globalement, Cockroach n’échappe pas vraiment à la règle…

Un primer extrait était apparu à la fin de printemps dernier sous la forme d’un premier clip tout à l’honneur de la Renault 19 Chamade : Mr Fredrikson était dans la plus pure lignée trip-hop des albums précédent, un univers connu et reconnu sans grande surprise mais dans le style classique et plaisant de Jay-Jay Johanson


Jay-Jay Johanson – Mr Fredrikson

Depuis la sortie de ce clip et après avoir attendu tout l’été, le 23 septembre, l’album Cockroach était enfin disponible : de quoi occuper mes trajets en voiture en me laissant porter par ses mélodies.
Cockroach revient au fondamentaux de Jay-Jay Johason, après un précédent album Spellbound très épuré (tellement épuré, que le disque bonus reprenant quelques anciens titres avec un arrangement « Accoustic » uniquement au piano).
Cet album revient à des racines plus Jazz, ramenant à nouveau plus de percussions et de cordes.
Un revirement qui se sent dès le premier titre de l’album : Coïncidence, un morceau sous influence jazz avec très peu d’électro, basé sur un tryptique Piano/Cordes/Percu.
Une entrée en matière des plus prometteuse et une ambiance que l’on retrouvera aussi de manière très marquée dans le titre Antitode.

L’album se poursuit ainsi mélangeant à nouveau de l’électro avec un style plus jazzy à l’image de The Beginning of the End of Us, un titre dont juste le nom nous ferait déjà supposé que ce sera du Jay-Jay Johanson, un morceau dans la tradition mélancolique du suédois : lent, posé avec une sensation de tristesse qui en émane.

Il ne faut pas pour autant croire que cet album est un opus pour suicidaire qui veulent se perdre dans une mélancolie profonde (bon, faut pas non plus espérer que ça va devenir un album pour dance-floor), on y trouve aussi des titres plus « joyeux » et atypique tel dur Dry Bones et qui plus est on peut aussi y trouver des morceaux aux orientations plutôt pop, comme la balade Hawkeye, une balade douce très réussie.

Une fois arrivé à la fin de l’écoute de Cockroach, on n’a qu’une enfin : revenir au début et tout écouter à nouveau…. autant dire que c’est le signe d’un album plaisant, envoûtant qui sait faire la part belle à des rythmiques jazz tout en conservant la mélancolie typiquement trip-hop de Jay-Jay Johanson
Et maintenant, il n’y plus qu’à attendre le 10 décembre prochain pour le voir sur scène dans la région lyonnaise !

Jay-Jay Johanson | Cockroach
1 – Coincidence
2 – Mr Fredrikson
3 – Coincidence – I miss you most of all
4 – Orient-Express
5 – Hawkeye
6 – Dry bones
7 – Antidote
8 – The Beginning of the End of Us
9 – Forgetyounot
10- Insomnia
11- Laura


Tags : , , , , , , , , , , ,

Oh happy week

mardi 24 septembre 2013

Oh Happy Day

Ahhh sympa cette dernière semaine de septembre… bon, déjà il refait beau sur la Bourgogne mais ce n’est pas tout : c’est surtout musicalement que cette semaine devient intéressante (non, non, il n’est pas question de Chris Isaak, cette fois-ci).

Premièrement, hier sortait le nouvel opus de Jay-Jay Johanson, nommé Cockroach (opus sur lequel j’essayerai de revenir un peu plus tard) et deuxièmement aujourd’hui est sorti le nouvel album de Pink Martini si bien intitulé Get Happy.
Un album qui accueille pour la première fois Storm Large (qui avait remplacé China Forbes pour la dernière tournée européenne il y 2 ans).

Pour faire simple, je vais laisser le groupe énoncer pourquoi c’est un happy day:

1. Shakers. And a sitar!
2. Tickling of the ivories, and other things, by Thomas Lauderdale
3. A French eccentric
4. China Forbes’ little gentleman on the cover
5. China Forbes’ big vocal fireworks on the album
6. Phyllis Diller’s poignant final recording « Smile »
7. Singing von Trapps. Yes, THOSE von Trapps!
8. Storm Large’s fantastic recording debut with us
9. The stunning vocal stylings of Rufus Wainwright
10. Songs in German, French, Chinese, Japanese, Spanish, Farsi, Turkish, and Romanian. Oh, and English!
11. Meow Meow, who purrs like a lion
12. Ari Shapiro, our favorite person!
13. Polaroid reproductions from Thomas’ collection
14. Free stickers!
15. Balloons!

Et pour finir, un titre en roumain extrait de ce nouvel album, Până când nu te iubeam :


Pink Martini (with singer Storm Large) – Până când nu te iubeam

Et maintenant, y’a plus qu’à se dire : vivement le 13 octobre qu’on puisse aller les revoir sur scène une fois de plus


Tags : , , , , , , ,