Les tas des lieux

mercredi 30 décembre 2009

Comme d’habitude, chaque fois que je reviens trainer par ici après un peu d’absence des espaces immatériels, j’ai la flemme de me lancer à écrire tout ce qui a bien pu se passer durant les dernières semaines, les derniers films (genre Une petite zone de turbulences en avant-première) que j’ai vu, les derniers spectacles auxquels j’ai assisté ou même les derniers albums que j’ai écouté…. Comme d’habitude, point de tout cela, et comme je trouve que les images sont plus parlantes que les mots, même aussi bien écrit que les miens, je m’en vais remettre quelques photos en ligne.

En commençant par une vieille série qui trainait au fin fond d’une carte mémoire de mon E-510, quelques photos prises en me baladant du côté de Bercy le 11 novembre dernier, des photos prises avec le Zuiko 14-42 que j’ai ressorti pour les développer sur Photoshop CS4 pour changer….

Bercy, le 11 novembre 2009 | Olympus E-510 et 14-42

Bercy, le 11 novembre 2009 | Olympus E-510 et 14-42

Bercy, le 11 novembre 2009 | Olympus E-510 et 14-42

Bercy, le 11 novembre 2009 | Olympus E-510 et 14-42

Pour changer des « classiques » Zuiko 14-42 et Sigma 55-200 que j’utilise depuis déjà quelques temps, je me suis fait offrir un objectif plus léger, plus petit, plus facile à transporter et donc plus adapté à la balade « allégée », il s’agit bien entendu du Zuiko 25mm pancake, un objectif sorti à l’origine pour être joint au E-410, en faisant le couple le plus petit et le plus léger dans le monde des reflex….
Le choix s’est porté sur cet objectif pour une simple et bonne raison, hormis le fait d’être petit et léger, et donc facile à balader, c’est surtout que le rapport de focale dû à la taille du capteur four-third de chez Olympus faisait correspondre le 25mm à l’ultra-classique 50mm du monde 24×36: un choix qui ne se rate pas !
J’ai profité du dernier week-end passé du côté de Chalon-sur-Saône pour étrenner cet objectif à focale fixe et pour me mettre à l’épreuve de l’impossibilité de zoomer : voila ce que ça a donné après le classique passage par CS4 :

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Chalon-sur-Saône, le 27 décembre 2009 | Olympus E-510 et 25mm

Lire le reste de cet article »


Tags : , , , , , , , , , ,

Pas si froid

dimanche 13 septembre 2009

Coldplay - Left Right Left Right Left

Avec ma petite balade belge de la semaine dernière, je n’avais pas pris le temps de revenir sur LA soirée de lundi dernier : j’avais enfin pu profiter de mon côté d’anniversaire (qui datait quand même de janvier, hein), en l’occurrence une place pour le concert de Coldplay au Parc des Princes…
Lundi soir, me voyait déjà assister à mon troisième concert de Coldplay, après la tourné de X&Y à Lyon et le premier passage de la tourné Viva la Vida à Bercy l’année dernière : j’étais donc déjà un peu en terrain connu, mais c’était la première fois que je profitais d’un concert de Coldplay dans un stade.

Le rendez-vous était fixé vers 19H00 devant le stade, à l’heure de la première première partie, mais les timing étant ce qu’ils sont et les retards bien fréquents, ce n’est qu’après 19H30 que nous avons pu nous rejoindre et prendre le temps de manger un hypothétique hot-dog, de prendre une boisson, de discuter un peu et il était déjà 20H30 passé et surtout l’heure de rejoindre nos places pour voir la fin de la seconde première partie : The Flaming Lips.. pour le peu que j’ai pu en entendre, autant ne rien en dire….

Tout comme à Bercy presque un an auparavant, c’est au moment où l’on entendait les notes de An der schönen blauen Donau que les lumières se sont éteintes et que le show a vraiment commencé.
En fait, comme cette tournée est toujours celle de l’album Viva la vida or Death and all his friends, on se retrouve avec un concert très proche de ceux de Bercy en terme de structure et de progression, mise à part la disparition du titre Speed of Sound de la set-list et quelques remaniements dans l’ordre des chansons.
Il y a un an, je m’étais déjà fait la réflexion que la prestation scénique de Coldplay transcendait quelque peu l’album.. si Viva la vida et tous les potes de la mort est un bon album de pop anglaise, il n’est qu’en live qu’on peut en sortir la quintessence.
C’est à nouveau sur scène que le groupe pioche dans ses chansons pour les changer un peu, le peu qu’il manque pour le donner le petit quelquechose qui en fait des titres imparables.
Les chansons évoluent vers de nouveau horizons: que ce soit en les remixant, en leur donnant un côté un peu plus électro ou encore en tirant leur mélodies, un peu comme dans cette version de Postcards from away en fin de The Hardest Part.

La force du groupe est aussi d’avoir réussi, au fil des albums, à trouver quelques titres adaptés aux grandes scènes et aux stades, des titres à la mélodie facile à reprendre, à faire chanter à des milliers de personnes en même temps, et ce, de manières tout à fait intuitives; et en ça le titre phare du dernier album en est un bon exemple : Viva la Vida peut être repris facilement et l’est d’ailleurs… que ce soit sur la chanson, pendant les moments un peu silencieux et surtout pour le rappel du groupe.

Je disais un peu plus haut qu’entre le concert de Bercy et celui du Parc des Princes il y avait quelques changement, et ces changements ont impliqués des disparitions de chansons, l’apparition de nouvelles et quelques changement d’ordre :
le plus flagrant a surtout été de déplacé Yellow, le titre qui habituellement marque la fin du rappel et donc du concert, en le mettant dans le début de la set-list et il fallait donc mettre un autre titre en rappel, et c’est là que s’est retrouvé mon titre fétiche, à savoir The Scientist : eh oui, il ne valait plus le coup d’être placé en coeur de concert, si comme à Bercy le concert s’est retrouvé en coupé en plusieurs parties, dont une partie acoustique sur une scène centrale, le groupe était cette fois-ci trop loin de moi pour y interpréter ce titre, il faut bien le dire !
Durant le set acoustique, c’est donc plutôt une reprise de Billie Jean de Michael Jackson qui a enflammé les foules.

Alors même que le concert était sur le point de se terminer, Chris Martin a alors expliqué que, normalement, à la fin des concerts ils distribuaient un CD, mais que c’était une pratique qui n’avait pas été permise en France et qu’il était donc possible de se procurer ce CD live en échange d’une présentation de la place du concert… c’est donc comme ça que hioer j’ai pu récupérer Left Right Left Right Left, un petit CD de compil de certains titres de la tournée de Viva la Vida….
En fait, ce CD avait déjà été mis à disposition via un téléchargement gratuit il y a quelques mois, cet album était donc déjà connu, mais il faut quand même saluer cette opération de Coldplay pour remercier leur public et leur fan.

Maintenant il ne me reste plus qu’à attendre le prochain album et la prochaine tournée

Pour se faire une idée du concert, voici la set-list du Parc des Princes:

Life In Technicolor
Violet Hill
Clocks
In My Place
Yellow
Glass Of Water
Cemeteries Of London
42
Fix You
Strawberry Swing
God Put A Smile Upon Your Face / Talk (techno version)
The Hardest Part
Postcards From Far Away
Viva La Vida
Lost!
Green Eyes
Death Will Never Conquer
Billie Jean (Michael Jackson)
Politik
Lovers In Japan
Death And All His Friends

Rappel:
The Scientist
Life In technicolor II
The Escapist

Et histoire de connaître ce que le groupe à offert, voici le contenu de Left Right Left Right Left

01 – Glass of Water
02 – 42
03 – Clocks
04 – Strawberry Swing
05 – The Hardest Part / Postcards from Away
06 – Viva la Vida
07 – Death will never Conquer
08 – Fix You
09 – Death and all his Friends

Et pour finir un dernier titre, parmi les classiques… et pour une fois ça ne sera pas The Scientist


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Sprechen Sie Deutsch ?

samedi 1 août 2009

Il était une époque ou les chansons en allemand avait ce qu’on peut appeler une certaine classe….. c’était certes il y bien longtemps maintenant, mais qui ne se souvient pas de ces titre ….


Falco – Der Kommissar

Il a tout à fait raison : Alles klar Herr Kommissar ?

Nena – 99 Luftbalons

Camillo Felgen – Warum (bon, c’est différent, lui il était luxembourgeois, mais quand même ! )


Dschingis Khan – Moskau

Mais maintenant ça a bien changé, ami lecteur tout comme moi tu constates que tout part à vau-l’eau, il ne reste plus rien que ça


Tokyo Hotel – Heilig

Mais, étrangement, c’est aveec ces derniers que le demandes d’inscription pour apprendre la langue de Goethe en LV1 ont explosé… à ne rien comprendre !

Oui, oui, je sais, il y aurait bien d’autre choses à dire alors même que le mois de juillet vient de se finir, qu’il a disparu et que tout le monde s’en fout……

J’aurais tout aussi bien pu parler de la séance de visionnage de Up (ou Là-Haut en VF) des studios Pixar d’hier soir, mais plus que le film c’est surtout le fait de retourner voir un film du côté de Bercy qui était le plus marquant, ça commençait à faire un bon moment que je n’avais plus remis les pieds dans ce coin; que je n’avais pas pris le temps de quelques balades… et surtout ça faisait bien longtemps que je n’avais plus été manger au Zendo après ou avant un film : même après plusieurs mois d’absence on y est toujours reconnu, et ça fait plaisir !

Zendo
43, Rue Gabriel Lamé
75012 PARIS


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Coup de froid de septembre

dimanche 14 septembre 2008

Tant qu’à passer une journée à ne pas être en déplacement dans la semaine, autant en profiter pour faire un maximum de choses….
Évidemment, dans toutes ces choses, il y a au moins une journée de travail bien remplie pour commencer….
Une journée de travail qui se poursuit par une petite réunion de pré-rentré pour le bureau des Impromptus de la Joute et les profs histoires de préparer un minimum les futurs échéances…..
Mais une fois les bases de l’année posées, il était temps pour moi de quitter cette sympathique compagnie pour me diriger vers le POPB pour voir le deuxième concert parisien de la tournée de Coldplay
Je n’étais pas retourné à Bercy depuis le concert de Iron Maiden, et en sortant du métro la différence de population entre ces deux concerts étaient flagrantes : ça fait tout de suite moins caricatural avec Coldplay.

Après le concert lyonnais de 2005, il était enfin temps de retrouver le groupe anglais pour profiter de la tournée accompagnant la sortie du dernier album : Viva la vida or Death and all his friends
Et comme pour le précédent concert, à faire diverses autres choses avant d’entre dans la salle on a encore réussi à louper la première partie, en fait on a surtout entendu quelques bribes du set de Albert Hammond Jr qui semblait être vraiment bon…
Une fois la première partie loupé, il était temps de rejoindre nos places pour attendre le début du concert en écoutant d’une oreille distraite la musique d’ascenseur qui nous faisait patienter jusqu’à ce que les notes de An der schönen blauen Donau (si, si, Le beau Danube bleu… retentissent et que les lumières s’éteignent : à ce moment, Johann Strauss laisse la place à Life in Technicolor, titre d’introduction de Viva la Vida et pour la circonstance, le titre d’ouverture du concert. Avec ce titre, le public pouvait enfin se détendre et sentir le meilleur arriver…. ce qui ne tarda pas, puisque tout de suite après le groupe enchaina sur le premier extrait du dernier album, à savoir Violet Hill avant de continuer sur quelques uns de leur classiques que sont Clocks, In my place et Speed of Sound.

Rien qu’en quatre morceaux, Coldplay, au travers de Chris Martin, réussit à enflammer Bercy, à entrainer le public dans le flot d’énergie présent sur scène : c’est dans ces moments qu’on perçoit que Coldplay était et reste un groupe de copains qui savent encore se faire plaisir sur scène et surtout le transmettre !
Le concert se poursuit alors dans la même puissance, toujours porté par un Chris Martin sautillant, et plein d’entrain, jusqu’à ce que l’ensemble de groupe se déplace vers une petite scène au bout de la scène principal, au milieu du public pour y interpréter quelques titres dont Talk, mais surtout des versions un peu remix de God Put A Smile On Your Face et The Hardest Part avant de finir sur un Postcards from away solitaire au piano pendant que le reste du groupe reprenait sa place sur scène pour démarrer l’intro de Viva la Vida, un titre un peu fade sur l’album mais qui prenait alors tout sa dimension sur scène : bien plus énergique, bien plus électrique !

Et soudain, alors que le concert se poursuivait « tranquillement », tous les membres du groupe ont posé leur instrument et se sont mis à courir vers les gradins pour monter et s’arrêter à 5 mètres de là où nous étions, en en commençant à interpréter une version acoustique de leur grand classique The Scientist : A l’origine, cette chanson est un titre qui me touche, qui a souvent été un très bon accompagnement musical à quelques difficiles périodes ou à quelques moment de réflexions, mais là, si proches de moi, dans cette version bien plus intense, j’ai senti la chair de poule et les larmes me monter aux yeux…Difficile après ça de ne pas penser que ce concert était un vrai grand moment !

Après deux titres interprétés dans les gradins, le groupe a rejoint la scène pour quelques chansons avant de partir….
Enfin, de partir mais pas pour longtemps, puisque classiquement ils sont rapidement revenu pour un rappel… un interprétation du titre qui manquait dans le concert, l’un des morceaux qui fait mouche à tous les coups, le célèbre Yellow… et là malheureusement, c’était la fin, le groupe a quitté la scène, nous laissant juste avec nos souvenir et cette sensation d’avoir passé un véritable bon moment, empli d’émotion. Il aurait juste manqué un ou deux titres de plus en rappel pour que ce soit parfait : Troubles au moins pour représenter un peu mieux l’album Parachute et aussi, mais là, c’est un gout personnel, le titre de fin de l’album X&Y, Swallowed in the sea….

Coldplay a beau avoir cette image de pop anglaise trop propre et trop nette, c’est une fois sur scène qu’on découvre le décalage entre l’album et le live… et en live c’est une véritable bonne expérience…

Et pour finir, voici la set-list du concert :

1. Life In Technicolor
2. Violet Hill
3. Clocks
4. In My Place
5. Speed Of Sound
6. Cemeteries Of London
7. Chinese Sleep Chant
8. 42
9. Fix You
10. Strawberry Swing

11. God Put A Smile On Your Face
12. Talk
13. The Hardest Part
14. Postcards From Far Away

15. Viva La Vida
16. Lost

17. The Scientist
18. Death Will Never Conquer
19. Viva la Vida remix (sans le groupe)

20. Politik
21. Lovers In Japan
22. Death And All His Friends

23. Yellow

Pour ceux qui souhaiteraint écouter un peu ce à quoi pouvait ressembler le concert de Coldplay du 10 septembre 2008, il y a 3 titres en écoute sur NRJ, la radio partenaire de la tournée française !


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Up the Irons

jeudi 3 juillet 2008

Iron Maiden - Somewhere Back In Time World Tour 08

Il est 18h30 quand je sors de la bouche de métro face au Palais Omnisports de Paris Bercy (le POPB, quoi) et que je me rend compte que suis bel et bien dans un univers de concert de Rock Dur : entouré d’hommes aux cheveux longs et des gens tout de noir vêtu, il faut bien se rendre à l’évidence… nous y voila !
Faisant fi d la faune particulière qui hante les lieux, il est temps de pénétrer dans l’enceinte pour nous positionner avant que le spectacle commence et prendre le temps d’attendre….

D’attendre pas tant que ça puisqu’à 19h30 les lumières s’éteignent et que l’on voit arriver sur scène la 1ère première partie : Lauren Harris, un combo à la formation très classique qui produit un hard-rock à l’anglaise lui aussi très classique, voir même trop classique à tel point qu’aucune étincelle de surprise musicale n’est venu égayer mes oreilles durant le set.

Après cette prestation très « cliché » du hard-rock, les lumières se rallument, laissant le temps d’apercevoir la foule de plus en plus nombreuse dans l’enceinte du POPB, une période éclairée de bien courte durée puisque rapidement le noir revient pour l’entrée sur scène de la 2nde première partie (bah oui, s’il y en avait une 1ère, fallait s’attendre à une 2nde) : Avenged Sevenfold :
Avenged Sevenfold est un groupe de metalcore/hard rock/heavy metal américain initié en été 1999 et originaire d’Huntington Beach en Californie. Le nom du groupe provient de l’histoire biblique de la colère de Dieu face à Caïn pour avoir tué son frère Abel. Pourtant, leur musique n’a rien de religieux, contrairement aux pseudonymes des membres de ce groupe. Connus aussi sous le nom raccourci A7X, ils distillent une musique pour le moins secouée, s’inscrivant dans la suite logique de leurs influences (Metallica, Guns N’ Roses, Iron Maiden, etc). Un mélange de Punk, Metal et Hard Rock. Le groupe a donné naissance au successeur de « City of evil » en octobre dernier. Un album éponyme qui ouvre le champ à une tournée qui s’annonce assez longue.
(Merci LastFM)
Même si Avenged Sevenfold ne m’aura pas laissé un souvenir impérissable, il faut avouer que j’étais déjà plus réceptif qu »à Lauren Harris : le style passait un peu mieux….

Et là, enfin, le véritable spectacle pouvait commencer…
Le concert du 1er juillet, avec les 30°C de température extérieure devait être difficile à tenir, mais grace à Dieu ou aux masses dépressionnaires je ne sais pas vraiment, la session d’hier soir était tout de suite bien plus vivable… et quand on sait qu’il faisait parfois horriblement chaud, ça laisse imaginer ce qu’on du endurer nos prédécesseurs….
Iron Maiden était de retour sur la scène parsienne, non pas pour une tournée promotionnelle relative à la sortie d’un nouvel album, mais juste pour nous gratifier d’un show à base d’anciens titres, de reprendre leur fondamentaux et peut-être juste de renflouer leurs caisses avant d’en donner aux impôts….
Il faut bien avouer que pour tous les fans du groupe anglais, leur production des années 80 reste la référence de leur musique, et avoir la droit de profiter d’un concert n’offrant que ces titres est un vrai bonheur…
Rien de tel que de replonger dans « du bon vieux hard » qui va bien, un bon petit mélange des grands classiques qui font du bien, qui sentent bon les 80’s mais pas seulement, il y a aussi eu LE titre phare des concerts, celui donne des frissons lorsqu’on entend 35 000 reprendre en coeur l’intro de Fear of the Dark : un vrai bonheur !

Et en cadeau, pour finir, voici la set-list de la prestation :

Intro – Churchills Speech
1. Aces High
2. 2 Minutes To Midnight
3. Revelations
4. The Trooper
5. Wasted Years
6. The Number Of The Beast
7. Can I Play With Madness ?
8. Rime Of The Ancient Mariner
9. Powerslave
10. Heaven Can Wait
11. Run To The Hills
12. Fear Of The Dark
13. Iron Maiden

14. Moonchild
15. The Clairvoyant
16. Hallowed Be Thy Name


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Here starts the musical week

mercredi 2 juillet 2008

Même si le soleil décide de se cacher et de mettre un peu l’été entre parenthèse, ce n’est pas une raison pour se priver d’un petit plongeon et quelques longueurs de piscine en plein air.

Mais passer du temps à la piscine n’est pas la seule motivation de la journée, il y a aussi le premier concert de la semaine, un concert qui ne sera pas sans me rappeler l’année 2003 et tout ce qui allait avec cette transition.

Il faut juste espérer que les titres de ce soir seront à la hauteur de mes attentes !


Tags : , , , , , ,

Melon collie

jeudi 12 juin 2008

Passer à nouveau un peu de temps en région parisienne sans aller me promener tous les jours dans tous les recoins du pays me permet de me lancer dans une opération de re-sociabilisation.
Une opération commençant en beauté par une petite soirée avec La Buse, elle-même….

Une soirée qui promettait d’être sympa et qui n’a pas failli à sa promesse : d’une part parce que passer une soirée entre amis est toujours est vrai plaisir et d’autre part parce c’était l’occasion de revenir dans un quartier de Paris plein de souvenirs pour moi.
Bien avant de passer beaucoup de temps du côté de Bastille ou Bercy j’ai commencé mes soirées parisiennes dans une zone plus marquées par Patrick Bruel….

Alors, profiter de quelques cocktails au pub, d’un bon resto plein de souvenirs (toi aussi tu connais les éponges ? ) et d’une balade dans la douceur des simples soirées parisiennes suffit parfois à me sentir bien….. si en plus la soirée est complété par un très joli texto c’est encore mieux…

Oui, bon je sais, on est déjà en juin….


Tags : , , , , , , ,

Let’s go classic

vendredi 18 janvier 2008

il est bon de revenir à ses fondamentaux, et ça l’ami Oliv’ l’a bien compris : voila pourquoi l’idée de profiter de la nouvelle tournée de Iron Maiden valait le coup d’être retenue.
Une tournée nommée Somewhere Back In Time World Tour 08 et qui verra le groupe anglais reprendre ses anciens titres sur scène : que du bon, quoi !

Iron Maiden - Somewhere Back In Time World Tour 08
Si toi aussi, ami lecteur tu as un peu de gout, tu sais ce qu’il te reste à faire : prendre tes places pour nous accompagner au concert du 2 Juillet prochain à Bercy….

Hop, hop, on se dépêche !


Iron Maiden – The Number of the beast


Iron Maiden – Afraid to shoot a Stranger


Tags : , , , , ,