Tempus fugit

mardi 7 avril 2009

Le temps passe vite, ce n’est pas nouveau, mais parfois certains événements nous ramène à cette dure réalité.
Il s’en passe des choses en 3 ans, beaucoup d’évolutions et en même temps, ce laps de temps s’est écoulé sans que je m’en rende compte.

Le dernier courrier du Chef du service du fichier national des permis de conduire m’a fait prendre conscience du temps passé, m’a ramené trois ans en arrière et m’a ramené quelques souvenirs en tête.

C’est passé, c’est fini… c’est bien !


Tags : , ,

No luck

jeudi 15 janvier 2009

J’aurais pourtant du le savoir, je m’étais déjà fait la réflexion en septembre 2007 : il ne faut pas passer par Guignes, ça ne me réussit pas.
J’ai été trop présomptueux, j’ai cru que je pouvais enfin être chanceux… mais non, que nenni, très peu pour moi, la chance !

Si dans l’absolu, j’ai bien eu quelques obstacles de type professionnel dans la journée, je m’en suis pas trop mal tiré (c’est dire s’il y a du progrès… : pour un déplacement qui se passe bien, il faut s’attendre à contre-coup négatif.
Un contre-coup arrivé au cours du déjeuner, où j’ai cru sentir un petit bout d’os dans la bouche alors qu’il s’agissait plutôt d’un morceau d’une de mes molaires qui avait décidé de vivre sa vie seul, sans moi…

C’est pas que je n’ai me pas la sensation de ce trou dans ma dent, mais je pense qu’il va quand même plutôt falloir opter pour un passage chez un dentiste demain matin, maintenant !

Y’a plus qu’à espérer que, contrairement, à mon dernier passage par Guignes, je ne retrouve pas ma voiture fracturée demain matin… ce serait quand même con d’abimer mon Astra de service qui n’a même pas deux semaines.
Y’a au moins un point positif dans tout ça : ça va me permettre de me lever un peu plus tard demain matin pour aller chez le dentiste… me restera plus qu’à finir par prendre un rendez-vous pour mon épaule, aussi


Tags : , , , , , ,

Successions de boulets

lundi 18 août 2008

Mariage de Virginie et Nicolas | 16 Aout 2008

Un mois après le mariage de ma soeur, il était temps de revêtir à nouveau, non pas ma tenue de suffisance, mais plutôt mon costume d’invité modèle pour recommencer quelques festivités….

Après le temps mitigé de la Lorraine au mois de juillet, pour changer, autant s’attaquer au temps mitigé de la Normandie en allant cette fois-ci pratiquer un mariage du côté de Caen.
Alors, pour faire simple, il y a eu :

  • de la route
  • un repas rapide
  • un passage à l’église
  • un apéro plutôt sucré avec du champagne
  • un deuxième apéro plutôt salé, encore avec du champgne
  • Beaucoup à manger
  • presque autant à boire
  • un peu de danse
  • encore du champagne
  • un peu d’hôtel
  • re-apéro au champgne
  • re-beaucoup à manger
  • re-de la route
  • Et la week-end normand était déjà terminé, non sans m’avoir donner l’occasion de pouvoir prouver que je pouvais être un bon gros boulet quand je m’en donnais la peine (ceci dit, je ne suis pas le seul sur le week-end, c’était surement la thématique !)… d’ailleurs pour expier mes fautes, j’ai gagné le droit de me lever très tôt demain matin….

    Petite commentaire en passant, je ne remercie pas Bison Futé d’avoir essayé de nous faire peur en prévoyant un retour rouge sur la Normandie et l’ile de France pour la journée de dimanche alors qu’il n’y avait absolument personne sur la route : bien tenté, mais ça ne nous a pas empêché de rentrer… et toc !

    Tout ceci ne m’empêchera pas de souhaiter à nouveau aux mariés tous mes voeux de bonheur et de réussite, et je ne manquerai pas de le leur redire très matinalement demain !

    Mariage de Virginie et Nicolas | 16 Aout 2008

    Mariage de Virginie et Nicolas | 16 Aout 2008

    Mariage de Virginie et Nicolas | 16 Aout 2008

    Mariage de Virginie et Nicolas | 16 Aout 2008


    Tags : , , , , , , ,

    Le pays de la brimbelle…

    lundi 25 février 2008

    Vosges 2008Un début de semaine tranquille, un petit détour chez les clients et un peu de cinéma : y’a quand même pire comme semaine, surtout en considérant que la-dite semaine débouchait sur un sympathique Week-End de 4 jours.
    Un Week-End placé en grande partie sous le signe du physique…

    Après un vendredi dédié à un peu de natation, il était temps pour moi de reprendre mon activité la plus habituelle, c’est à dire conduire ma voiture… pour une fois, l’idée n’étant pas d’aller me perdre dans les coins reculés de notre pays pour voir un client mais pour retrouver un l’hôtel qui nous attendait…
    Une balade de routine à priori, bien qu’un peu longue, mais qui ne devait pas poser de souci grâce à l’utilisation du GPS…. enfin, tout aurait pu être parfait si nos « amis » alsaciens n’avaient pas eu la bonne idée de d’appeler deux villages du nom de Buhl dans la région et qui plus est aux 2 extrémités de l’Alsace… forcément, il a fallu que mon GPS connaisse l’autre et que je me rende compte de l’erreur un peu tard : résultat, un peu de stress et le bonheur de traverser les cols vosgiens de nuit….

    Quelques petits désagréments bien peu important si l’on considère que finalement le lendemain nous étions bel et bien sur les pistes du plus grand domaine skiable du Nord-Est (du moins d’après l’accroche marketing) à faire travailler nos quadriceps….
    Il est amusant de voir comment les stations vosgiennes font leur maximum pour pouvoir ouvrir : après quelques semaines de beau temps et de températures plutôt élevées, la neige ne tient plus naturellement, et pourtant tout est fait pour en laisser sur les pistes, donnant un petit côté décalé entre les pistes blanches et la montagnes totalement déneigée : de grandes lignes blanches au milieu de forêt de la ligne bleue.
    Même si la neige n’est pas présente partout, il y en avait assez pour profiter de la montagne durant toute une journée et se faire plaisir, et finalement je n’en demandais pas plus….

    Il ne restait plus qu’à quitter le pays de la brimbelle pour retrouver ma Moselle natale et y finir le week-end en famille, mais surtout en profiter pour aller faire un tour au domaine thermal d’Amnéville le dimanche.
    Si nos petits muscles avaient dû travailler au cours de descente de ski, quoi de mieux pour le remettre en état que d’aller faire un petit tour dans les bains bouillonnant, les saunas et autres hammam….

    Ce Week-End a tendance physique aurait du se poursuivre en ce lundi avec un petit passage sur les courts de tennis en plein-air, malheureusment le temps propice dominical n’était plus au rendez-vous : jouer au tennis sous la pluie n’est pas forcément une très bonne idée…. c’est bien dommage….
    Il ne me reste plus qu’à poursuivre tranquillement ce rythme durant la semaine et allant faire quelques longueurs de natation et en passant quelques heures au badminton….

    Vosges 2008
    Vosges 2008
    Vosges 2008


    Tags : , , , , , , , ,

    Fiat Lux

    lundi 14 janvier 2008

    Eh non, je ne vais pas me lancer dans un billet sur le renouveau de l’industrie automobile italienne, surtout que j’en n’ai pas grand chose à faire, mais ce n’est pas une raison pour ne pas parler d’automobile…

    Je ne remercierai jamais assez les ingénieurs de chez Renault, sans eux ma vie serait bien trop simple….
    Eux seuls pouvaient avoir l’idée de rendre impossible le changement d’une ampoule impossible sans dépose d’éléments mécaniques.
    Quand la première ampoule de feux de croisement a grillé la semaine dernière, j’aurai bien essayé de la changer mais l’opération est tout simplement impossible : rien de bien inquiétant, la Clio passant en révision la semaine prochaine, le remplacement de la lampe a été prévu en même temps.

    C’est ce soir que la situation est devenu bien plus amusante, après un arrêt sur une aire de repos, j’ai eu l’étrange impression de ne pas voir grand chose devant la voiture, et après un rapide cheking, il s’avérait que tout soudain la deuxième ampoule avait décidé de rendre l’âme, rendant par la même occasion ma voiture orpheline de feux de croisement….
    Et c’est à ce moment que j’ai saisi le cruel dilemme qui en ressortait : soit je pouvais finir mes plus de deux heures de routes en feux de routes avec le bonheur d’éblouir tous les autres automobilistes, soit j’avais le possibilité de faire la route en feux de position et par le même coup de ne pas voir grand chose.
    Ayant vaguement tendance à privilégier ma vie au détriment du confort des autres, j’ai opté pour les feux de routes, en ayant au préalable pris soin de les régler au plus bas, mais il faut bien avouer que ça ne suffit pas et que j’ai pu profiter du bonheur de me prendre une série d’appels de phare durant tout le trajet, quand je ne tombais sur le routier ayant une âme de vengeur des routes et qui me faisait bien comprendre que je me comportais mal en déboitant et pilant juste devant moi….

    Passer des heures sur la route pour faire des aller-retours à Angers dans la journée n’est surement pas assez stressant, il faut que d’autres petits détails viennent pimenter le tout : j’en suis tout excité !


    Tags : , , , , ,

    Avis à la populace (faut vraiment que je prenne le temps de trouver des titres potables, en ce moment) !

    mardi 18 décembre 2007

    Plus j’y pense et plus j’ai l’impression que l’agence AVIS de Lyon tient à se moquer de moi.
    Bizarrement, chaque fois que j’ai pour projet de passer une soirée au centre de Lyon, je me retrouve sur-classé et au volant de trop gros véhicules, quand ce n’est pas un Zafira comme il y quelques mois c’est un C4 Picasso que je récolte en ce moment.
    Evidemment, c’est tout de suite moins évident de trouver une petite place de parking pour mettre ma voiture dans ces conditions.
    Le plus ironique est quand même que lorsque j’ai à parcourir de long kilomètres, je me retrouve avec une petite citadine habituellement, comme quoi, ça ressemble à un fait exprès !

    Le plus con étant tout de même qu’au final ça me fait tourner un peu longtemps pour trouver une place et que pendant ce temps le pauvre Jibé s’est retrouvé tout seul au froid


    Tags : , , , ,

    Si t’as d’un, tape dans tes mains…

    lundi 17 décembre 2007

    Depuis quelques jours je me retrouve être mi-amusé, mi-agacé par les panneau d’affichage des autoroutes franciliennes m’incitant à consulter l’état du trafic sur leur site Sytadin.
    En fait, cela fait plusieurs années que j’utilise quasi-quotidiennement cet outil avant de prendre la route ou même lorsque je suis déjà sur la route en me connectant à la version mobile du site.
    Mais ce n’est pas le fait d’en être un utilisateur habituel qui provoque cette impression, c’est plutôt la difficulté d’utilisation du-dit site depuis quelques temps.

    J’avais déjà noté des problèmes de connexions parfois depuis mon téléphone et bizarrement ça n’arrive qu’au moment les plus inopportun (certainement encore un coup de cette satanée loi de Murphy, qui tient absolument à s’appliquer quand on ne lui demande rien) : rien que vendredi dernier la preuve s’est encore présenté devant mes yeux, alors même que j’avais consulté le site sur mobile par curiosité aux alentours de 16h30, une demi-heure plus tard, au moment de partir de chez moi, et alors qu’avoir un aperçu du trafic devenait intéressant, il était impossible de se connecter.
    Etant d’un naturel assez confiant, je me dis que c’est la communication via I-Mode qui pose un souci et je tente l’utilisation d’un autre téléphone sur un autre réseau (comme quoi, les téléphones professionnels, ça peut toujours servir à quelquechose) et je tombe sur la même impossibilité de connexion au site.
    Etrangement, ce n’est pas la première fois qu’aux alentours des 17h, la connexion devenait problématique, à croire que le site n’accepte pas un grand nombre de connexions simultanées : un comble pour un site qui est censé être une aide pour tous les automobilistes franciliens.
    C’est con à dire mais le service rendu est alors quasi nul : c’est bien beau de faire la promotion d’un site donnant en temps réel l’état du trafic mais s’il est obligatoire de se connecter avant de partir et de ne plus en suivre l’évolution ensuite, ça devient complètement inutile.

    Et encore, s’il n’y avait que les problèmes de connexions, parfois le site devient plus farceur : avant de quitter mon bureau ce matin, un bref coup d’oeil sur le site me permet de voir l’occupation des autoroutes et du périph’ ainsi que la position des bouchons. Et, alors même que j’étais coincé dans l’un de ces embouteillages et que je m’interrogeais sur le trajet le plus adéquat j’ai opté pour la solution sytadin et là, quelle ne fut pas ma surprise de constater que je me connectais bien au site mais que la carte proposée était entièrement « verte » et dénuée de bouchons : ça ressemble un peu à du foutage de gueule, là !

    Tout ça pour finir par me faire louper mon TGV pour Angers à trois minutes près : qu’à cela ne tienne, je change mon billet et prend un TGV pour Le Mans avec une correspondance pour Angers, ce qui serait pour le mieux dans le meilleur des mondes si les correspondances étaient à l’heure.
    Je suis bien content que ce soit à la SNCF de nous faire préférer le train, parce que, même lorsqu’il ne font pas grève, il réussissent quand même à faire avoir plus de 30 minutes de retard à leur TGV.

    Le pire, c’est que toutes ces péripéties, tous ces détails, toutes ces petites prises de tête auraient été acceptables si la journée se révélait pleine d’intérêt, mais tout ça pour se farcir à peine une heure de réunion des plus inintéressante ressemble quand même à du grand n’importe quoi !
    Reste à espérer que mon TGV pour Lyon de demain ne me fera pas subir le même sort !


    Tags : , , , , , ,

    Original Sountrack

    mercredi 5 décembre 2007

    Pour ma ballade vers les phares ouest, n’étant pas très motivé par l’idée de faire de heures de routes dans une Clio, j’ai eu l’occasion de pouvoir me servir de la Mégane d’un collègue (que je ne nommerais pas par respect pour ses gouts musicaux).
    Mais je n’ai pas eu que la voiture, c’est tout un package que j’ai reçu : la musique était fournie en bonus.

    Et c’est comme ça, que je me suis retrouvé à faire la route pour Nantes, sous la pluie avec du George Michael à fond : jusque là rien de bien inquiétant, si ce n’est qu’emporté par la musique je me suis mis à chanter, bouger et danser dans la voiture… Faut bien passer le temps quand on enchaine des heures de routes, surtout si le temps n’est pas au rendez-vous : et en plus ça me permet de faire peur aux automobilistes que je croise, c’est un petit plaisir à ne pas négliger !

    Lors d’un instant de répit musical, j’en suis venu à me demander ce que serait une B.O. de ma vie.
    Pas l’ensemble de musiques que j’ai pu écouter ou apprécier, mais plutôt de me demander si ma vie était un film quelle en serait la musique d’accompagnement.
    Déjà quelle film serait ma vie ?
    Un drame, une comédie, une comédie romantique, un teen-movie,…. ou pire un épisode de sitcom débile ?
    Et qu’y mettre, quelles titres seraient alors les plus adéquats ?
    A priori, ça ne serait pas très violent, un bande originale plutôt orientée vers des titres doux, mélancoliques mais pas forcément triste : quelquechose de calme et posé… comme moi, quoi !
    Bah oui, ce serait pas forcément de George Michael, hein…. !


    George Michael & Mary J. Blige – AS


    Tags : , , , , ,

    Mais pas ça

    samedi 10 novembre 2007

    Il faut bien avouer qu’enchainer nuit courte, passage par la piscine puis quelques heures de routes pour aller passer un petit Week-End lorrain chez mes parents n’est pas forcément une bonne idée.
    Oui, je sais, j’aurais pu, j’aurais du m’en douter, mais que veux-tu, ami lecteur, je suis toujours autant déconnecté de ces contingences matérielles.

    Tous ces petits détails agissant de concert pour faire arriver sur moi une intense sensation de fatigue, rendant le trajet d’autant plus compliqué….
    La première idée consistant à ouvrir la fenêtre de la voiture pour profiter d’un air frais à moins de 5°C était certes très intéressante, mais avait tendance à finir par me faire tomber malade, il me restait alors plus qu’à espérer que parmi les albums présent dans la chargeur s’en trouverait un apte à me réveiller.
    Et là : ô bonheur, ô miracle, le CD d’une vieille compil’ achetée du temps de la fac qui tournait depuis quelques longues minutes en déversant son flot de pop-rock doux enchaina sur le I’d do anything for love (but I won’t do that) de Meat Loaf.
    Après le premier temps de surprise passé (eh oui, j’arrive très bien à oublier les chansons présentes sur les albums achetés il y maintenant près de dix ans), je me suis laissé emporter par le titre : l’écouter, le re-écouter, chanter dessus et finir par me le mettre une dernière fois en chantant à nouveau par dessus, mais en traduisant les paroles en français en même temps….
    Y’a pas à dire, mais les paroles de Je ferais n’importe quoi pas amour (mais je ne ferai pas ça) laissent une toute impression que le titre original de Jim Steinmann et Meat Loaf

    Toujours est-il que les écoutes répétées de la chanson ont fini pas me réveiller et me donner la pêche : comme quoi il m’en faut peu…
    A tel point qu’une fois arriver chez mes parents, j’ai pu prendre le temps de me poser pour mater des épisodes de Scrubs : c’est dire si j’étais tout de suis moins fatigué.

    Et je ferais n’importe quoi par amour
    J’irais droit en enfer en courant et j’en reviendrais
    Je ferais n’importe quoi par amour
    Je ne te mentirai jamais et c’est indiscutable.
    Mais je n’oublierai jamais comment tu te sens en cet instant
    Oh non, impossible !
    Et je ferais n’importe quoi par amour
    Mais je ne ferai pas ça
    Non je ne ferai pas ça

    Et certains jours ça ne vient pas facilement
    Et certains jours ça vient sans peine
    Certains jours ça ne vient pas du tout
    Et ce sont les jours sans fin
    Et certaines nuits tu craches des flammes
    Et certaines nuits tu es un bloc de glace
    Certaines nuits tu es comme rien
    Que je n’aie déjà vu auparavant, ni que je reverrai.
    Et peut-être suis-je fou
    Oh c’est fou mais c’est vrai
    Je sais que tu peux me sauver
    Personne d’autre à présent ne peut me sauver

    Aussi longtemps que les planètes tourneront
    Aussi longtemps que les étoiles brilleront
    Aussi longtemps que tes rêves s’accompliront
    Tu ferais mieux de le croire !

    Que je ferais n’importe quoi par amour !
    Oh je ferais n’importe quoi par amour,
    Oh je ferais n’importe quoi par amour
    Mais je ne ferai pas ça
    Non je ne ferai pas ça. . .

    Je ferai n’importe quoi par amour,
    Tout ce dont tu as rêvé
    Mais je ne ferai pas ça. . .
    Je ferai n’importe quoi par amour,
    Tout ce dont tu as rêvé,
    Mais je ne ferai simplement pas. . . . .

    Et certains jours je prie pour avoir le Silence
    Et certains jours je prie pour avoir une Ame
    Certains jours je me contente de prier le Dieu
    Du Sexe, de la Batterie et du Rock’n Roll,
    Et peut être que je suis solitaire
    Et c’est la seule chose pour laquelle j’ai des aptitudes,
    Il y a juste une seule et unique,
    La seule et unique promesse que je peux tenir.

    Aussi longtemps que les roues tourneront,
    Aussi longtemps que les feux auront des flammes,
    Aussi longtemps que tes prières se réaliseront
    Tu ferais mieux de le croire !

    Que je ferais n’importe quoi par amour
    Et tu sais que c’est vrai et indiscutable,
    Je ferais n’importe quoi par amour
    Et je ne ferai jamais volte face –
    Mais je ne le ferai jamais mieux
    Que je le fais avec toi
    Si longtemps – si longtemps –
    Et je ferais n’importe quoi par amour,
    Oh je ferais n’importe quoi par amour,
    Je ferais n’importe quoi par amour,
    Mais je ne ferai pas ça
    Non, non, non, je ne ferai pas ça !

    (Fille)
    M’aideras-tu à m’élever ?
    M’aideras-tu à descendre ?
    M’aideras-tu tout simplement à me sortir
    De ce bled perdu ?
    Feras-tu en sorte que tout soit un petit peu moins froid ?

    (Meat Loaf)
    Je peux le faire !
    Je peux le faire !

    (Fille )
    Satisferas-tu tous mes caprices ?
    M’arroseras-tu d’eau bénite avec un tuyau d’arrosage –
    Si j’ai trop chaud – chaud ?
    M’emmèneras-tu dans des endroits
    Que je n’ai jamais vu ?

    (Meat Loaf)
    Je peux le faire !
    Je peux le faire !

    (Fille)
    Je connais le coin, j’y ai trainé
    Tout tombera en poussière et nous tomberons tous,
    Tôt ou tard tu y déconneras.

    (Meat Loaf)
    Je ne ferai pas ça !
    Non je ne ferai pas ça !
    N’importe quoi par amour,
    Mais je ne ferai pas ça


    Meat Loaf – I’d do anything for love (But I won’t do that)

    La nuit longue qui suivit m’a, au moins, permis de me remettre de tout ça et d’être à peu près réveillé pour aller donner mes cours de tennis : assez réveillé même pour être bon sur le court, ça fait du bien, même s’il m’a fallu un petit temps d’adaptation tant j’ai pris l’habitude du poids de la raquette de badminton depuis quelques temps !


    Tags : , , , , , , , ,

    Simple mais bon

    lundi 5 novembre 2007

    Parfois des plaisirs simples viennent égayer les début de semaine moroses, des plaisirs pouvant sembler masochiste sans pour autant l’être.
    Que j’aime prendre la route tôt le matin alors même que le jour est encore loin de poindre à l’horizon.
    Que j’aime voir petit à petit arriver les premières lueurs de l’aube.
    Que j’aime profiter de la musique alors même que les premiers rayons du soleil percent les nuages matinaux

    Que j’aime ces moments, même lorsque le sommeil manque, que les nuits sont trop courtes, je prends toujours autant de plaisirs à ces petits moments.

    Et quand en plus, mon déplacement se passe très bien et que je peux quitter mon client assez tôt pour en profiter pour aller passer une soirée chez mes parents plutôt que dans un hôtel impersonnel.
    Et, si ce trajet permet de traverser les Ardennes Belges emplies d’arbres parés de leurres couleurs automnales, il n’y pas de raison de bouder son plaisir.

    Fatigué, certes, mais heureux !

    Enfin, je laisse de côté, le petit plaisir de me faire arrêter par la douane belge pour un control anti-drogue sur l’autoroute, j’ai beau être maso, ça ne m’excite pas de me retrouver obliger de m’arrêter par une voiture toute en sirènes et gyrophares !


    Tags : , , , ,