Il y a quelquechose de pourri au royaume du Smørrebrød

lundi 18 février 2008

Après quelques jours d’abandon, il est y temps de reprendre en main les billets de ce blog et de lui redonner un peu de vie.
Oh, bien sur, j’ai une excuse en béton : passer la semaine au Danemark ne permet pas toujours d’avoir la possibilité de prendre le temps de faire des billets, mais au bout d’un petit moment il est bon de tenter d’opérer une résurrection en bonne et due forme…

Depuis une semaine il s’en est passé passé des choses, pas forcément toujours très intéressante mais pas spécialement inutiles non plus.
Tout a commencé dès mon arrivée à Copenhague, après quelques kilomètres de routes, le peu de sommeil de la nuit précédente se faisant sentir il était nécessaire de faire une pause par la première aire de repos se trouvant sur l’autoroute.
Alors même que j’optais pour un coffee black, le serveur me le servait en me disant
« un café noir… »
Et forcément avec une entrée en matière comme ça, je ne pouvais m’empêcher de lui répondre dans mon meilleur français….
Ce qui m’a donné l’occasion de découvrir que le-dit serveur était marocain et que par conséquent il parlait français, me permettant par la même occasion de savoir qu’il existait une immigration marocaine au Danemark : pour une entrée en matière, il fait quand même avouer que c’est assez atypique….

Le reste de la semaine, s’est déroulé de manière assez gentillette, à coup de nuit trop courtes pour récupérer tout mon sommeil en retard, de visites chez quelques clients locaux, de déjeuners à base de smørrebrød et de soirées aussi bien dans un restaurant hype de Copenhague que chez un collègue, en famille à discuter de grammaire française….

Comme quoi, s’il n’y avait pas eu l’occasion de me balader un peu de dans les rues de Copenhague le vendredi après-midi, le côté touristique de ce déplacement aurait pu se contenter d’être, en guise de tourisme, uniquement propice à (re)découvrir les rues de Horsens de nuit pour me rendre de l’hôtel au restaurant !….

Heureusement que pour me remettre de ces longs et fatigant déplacements danois, le week-end venait enfin pointer le bout de son nez. Un weekl-end que j’aurais pu espérer dédié au repos et au sommeil mais qui finalement aura été un peu plus rempli et occupé à base de nombreux achats, de peinture, de Katsu-Curry, de découverte du roller et d’improvisation (et je passerai sous silence le fait de fréquenter un « boulet » qui se fait peur)


Tags : , , , , , , ,

Stupid Idea

lundi 11 février 2008

Je le savais pourtant….
Ca ne devrait pas m’étonner….

Se coucher vers 1h du matin alors que le réveil est programmé avant 5h, c’est une belle connerie, surtout en considérant qu’il me fallait ensuite réussir à tenir une journéen entière avec des clients danois….

Et voila, maintenant, mon cerveau s’est débranché pour laisser mon corps se démerder en mode automatique : alors go to bed !


Tags : , ,

On se lève tous pour le Danemark

dimanche 10 février 2008

Après les semaines passées en Vendée, en Bretagne ou à Laval, il est temps de refaire dans le plus exotique….
Et quand je dis (enfin, écris serait quand même plus juste, et tu le sais bien ami lecteur, toi qui aime le mot juste… exotique, je pense à un bord de mer, à des iles, à des balades sur des bateaux….
Eh oui, ma semaine Danoise devrait m’apporter tout ça…

Même si retourner voir mes sympathiques collègues danois me fait plaisir, après cette semaine d’export, il sera grand temps de calmer un peu mes déplacements constant et de pouvoir un peu me poser, ça commence à faire longtemps que je ne suis pas resté chez moi plus d’un week-end….

Alors, si pendant une semaine, il n’y pas de news sur ce blog, ce sera normal… et toc !

J’avais bien d’autres choses à écrire, entre autres sur le week-end qui vient de passer, mais ma nuit va être trop courte si je m’amuse à tout rédiger, et il vaut mieux que j’évite de louper mon avion de demain…. déjà que la grève prévu pour demain risque de perturber mon vol….


Tags : , ,

De ci, de là

lundi 7 janvier 2008

Ce début d’année 2008 part sur les chapals de roue, avec moultes destinations toutes plus exotiques les unes que les autres en prévision.
Le tout ayant commencé dès aujourd’hui avec un rapide aller-retour au coeur de la Somme, mais ça n’est rien à côté des voyages excitant qui m’attendent au cours des deux prochains mois :
Un peu de Bretagne, un peu de Nord, pas mal de Belgique, un peu d’Ardennes, beaucoup de Vendée et heureusement une petite semaine au Danemark pour remonter tout ça !
J’ai comme l’impression, que mes destinations ne vont pas m’aider à travailler mon bronzage…

Pour me remettre de tout ça, il ne me reste plus qu' »à prévoir mon WE au ski en février : tant, qu’à être dans le nord, le froid et faire de la route autant que ce soit pour la bonne cause !

Et sinon au lieu de perdre mon temps à bloguer n’importe quoi, je ferai mieux d’aller profiter le diffusion de Subway… n’est-ce pas Batman et Robin ?

Arthur Simms – It’s only mystery


Tags : , , , , , , , ,

Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Danemark…

samedi 27 octobre 2007

– – Attention, ami lecteur, tu entre ici dans la zone d’un long billet encore plus chiant que d’habitude sur une semaine de ma vie, en vrac : te voila prévenu – –

Horsens
…enfin c’est ce que Shakespeare mettais comme phrase dans le bouche Marcellius alors qu’il s’adressait à Horatio
N’étant ni Hamlet, ni Horatio, ni Marcellius, ce n’est pas du tout l’impression que j’ai après cette semaine de déplacement danois !

Comme d’habitude, ça partait plutôt mal, il faut dire que j’ai l’impression qu’entre les aéroports et moi il y a comme un problème, même quand tout va bien, ça finit par aller mal.

Ayant pris le temps d’arriver en avance, pour une fois, je me heurte tout d’abord à un petit souci de compréhension : mettre l’enregistrement et l’embarquement dans deux terminaux différents avait déjà de quoi me laisser perplexe, mais après avoir fini par saisir ce que l’esprit perturbé à l’origine de ce bordel avait en tête, je me suis dit que j’avais autant utiliser les bornes d’enregistrement automatique pour gagner du temps….
Saine et sage décision s’il en est, sauf quand, comble de malchance, la-dite machine se met en défaut après avoir validé mon enregistrement mais ans avoir sorti le billet d’embarquement !
C’est alors avec un air un peu con et le regard perdu que j’ai fini par me dire

Qu’à cela ne tienne, je vais aller voir au guichet de British Airways (vu que pour le coup, c’est avec British Airways que je voyageais, c’est pas juste pour le plaisir de voir leurs uniformes… ) pour régler ce problème…

C’est donc plein de confiance que je vais voir les 2 hôtesses au sol, qui ayant compris mon problème décident d’imprimer elles-même ce billet, et là, juste histoire de me rendre un peu plus stressé, cette imprimante décide à son tour d’être capricieuse…
A ce stade de l’histoire, on peut raisonnablement dire que le sort s’acharne, et qu’on veut m’éviter le Danemark !

C’est alors que prenant mon courage à deux mains et mes affaires des deux autres, je me décide à affronter mon destin et la longue file d’attente présente devant le guichet d’enregistrement en espérant de pas y passer trop de temps et ne pas louper mon avion.
C’est à ce moment que ma chance est revenue (je me demande, d’ailleurs bien où elle va se balader parfois, elle), sous les traits de l’une des hôtesse qui a prévenu le guichet de mon arrivé et de me faire passer en priorité, me permettant alors de me rendre à l’embarquement sans perdre plus de temps, sauf celui d’avoir à traverser 2 terminaux, je le rappelle pour les lecteurs à la mémoire courte qui auraient déjà oublié ce dont je parlais au début de ce billet !

Tant qu’à avoir de un retour de chance, alors même que je patientais dans le bus devant m’amener du terminal à l’avion, je suis tombé (sans me faire mal, je te rassure, ami lecteur) sur deux têtes connues : Deux collègues techniciens qui partaient pour la même destination et avec qui j’ai pu passer la semaine.

Le vol vers Billund avait quelquechose d’un peu amusant, en cette période de livraison de l’A380, des images de son premier vol commercial, voyager dans un Dornier 328-300 avec à peine 32 places à bord et encore, il n’était même pas plein, donnait une sensation de décalage : certes, le confort est tout autre que dans l’A380, mais pour le coup, à 20 personnes, on est certain d’avoir les attentions du personne de bord.
Toutefois, les vols vers le Danemark ont ceci de particulier, que même lors du petit-déjeuner à bord, en plus du café, du jus de fruits, et de toutes les choses à manger il y a aussi et surtout un verre d’alcool de proposé : pour bien commencer la journée, y’a pas mieux !

Une fois, sur place, la semaine s’est déroulé très tranquillement, puisque même s’il y a quelquechose de pourri en ce royaume, ça n’est surement pas leurs horaires de travail : finir tous les jours à 16h laisse largement le temps de se reposer, d’aller se balader, de découvrir la petite ville de Horsens où nous logions.
Je suis vraiment très friand de ce petit plaisir qu’est la plongé au coeur de la vie normale d’un pays étranger, de pouvoir prendre le temps de se mêler de voir comment les gens vivent, de se laisser porter par les rues, par les personnes, de rentrer dans les supermarchés pour voir à quoi ressemblent leur vie quotidienne, et surtout pour avoir un aperçu de leur niveau de vie.
Fort heureusement, mes journées ne se sont pas seulement limiter à quelques heures de formation, un peu de balades et un restaurant avec mes collègues, j’ai aussi eu l’occasion, en sympathisant avec mon stagiaire, de me faire une petite sortie en fin de semaine.

Frustré que j’étais par le peu de tourisme que j’avais pu faire en Norvège, j’avais envie de bouger un peu, et pour le coup, il m’a été proposé de partir un bord de mer pour voir la plage, un port et marcher un peu au bord de l’eau : forcément, je ne pouvais pas résister à une telle proposition, surtout en sachant que ce voyage se ferait aussi avec la famille de mon stagiaire, d’autant plus flatteur de savoir qu’il voulait me présenter sa femme et ses enfants.

Rien de tel pour bien finir une semaine de formation danoise, surtout en considérant que la dernière nuit d’hôtel allait aussi me réserver quelques surprises histoire de finir « en beauté » : alors même que je profitais de mon piratage de Wifi à l’hôtel tout en laissant vaguement une oreille trainer sur la série danoise qui passait à la télévision : la lumière s’est soudain éteinte, la télévision a fait de même : me voila bêtement dans une chambre sans électricité… pas grave me dis-je, je vais en profiter pour aller me coucher et d’ici demain, ils auront pensé à remettre le fusible : une chose est certaine, il ne faut jamais être trop confiant ou trop présomptueux, ou alors on finit par devoir prendre sa douche sans lumière (entre autre) et là, c’est con !

Heureusement que pour compenser ce dernier aléa dans ma semaine d’hôtel, nous avons eu le plaisir de recevoir lors de notre enregistrement à l’aéroport un accès pour le business lounge et son open bar : pour occuper les presque deux heures d’attente, hormis un tour rapide dans les boutiques et spécialement la boutique LEGO, il n’y avait pas grand chose d’autre à faire que de profiter de ce lounge et de gouter quelques vins…. c’est le gros avantage de l’avion, on a pas à piloter nous-même, on peut donc boire tranquillement et ça laisse la possibilité de prendre le temps de lire, j’ai donc pu en profiter pour finir L’amour dure 3 ans de Frederic Beigbeder.

En tout cas, pas mécontent d’être de retour en France !

Horsens
Horsens
A la plage
A la plage


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Step Five

vendredi 26 octobre 2007

J’ai peur que tu sois sourde
J’ai peur que tu sois lâche
J’ai peur d’être indiscret
Je ne peux pas vous dire que je t’aime peut-être

Bon, alors, pour les lecteurs coincés au début des années 90 et qui en voyant les titres des billets on pensé au refrain d’une chanson, il ont tout faux, il ne s’agit aucunement des New Kids On The Block chantant Step By Step(ah, ah, je savais que certain y avaient pensé !)

Comme je sais que j’ai quelques lecteurs plutôt pervers, je vais quand même leur offrir le clip, c’est dire si je suis bon :


Tags : , , , ,

Step Four

jeudi 25 octobre 2007

Je n’arriverai pas,
Je veux, je ne peux pas
Je devrais vous parler,
Je devrais arriver
Ou je devrais dormir


Tags : ,

Step Three

mercredi 24 octobre 2007

Je suis seul à crever, et je sais où vous êtes
J’arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître
Préparez votre temps, pour vous j’ai tout le mien
Je voudrais arriver, je reste, je me déteste


Tags : ,

Step Two

mardi 23 octobre 2007

Je voudrais vous les dire
Et je voudrais les vivre
Je ne le ferai pas,
Je veux, je ne peux pas


Tags : ,

Step One

lundi 22 octobre 2007

Au bout du téléphone, il y a votre voix
Et il y a des mots que je ne dirai pas
Tous ces mots qui font peur quand ils ne font pas rire
Qui sont dans trop de films, de chansons et de livres


Tags : ,