He is back in town.. again

dimanche 31 mai 2015

Ce sera samedi prochain, ce sera à Metz, ce sera à la Boite A Musique, ce sera (une fois de plus) Jay-Jay Johanson

En 1996, le Suédois Jay-Jay Johanson, un jeune homme fasciné par le jazz et le trip-hop de Bristol frappait avec une délicatesse toute particulière avec son album Whiskey. C’était le début d’une passionnante aventure pour ce type tellement attachant qui, en quelques chansons à peine, nous avait livré un arbre généalogique que l’on fantasmait ainsi : Lee Hazlewood, la pop de Talk Talk ou de Nilsson, le duo John Coltrane et Johnny Hartman de l’autre, et une armée de disques calmes, jazz ou symphoniques, samplés de toute part. Près de vingt ans et neuf albums plus tard, c’est avec Opium, album d’une incroyable tenue, que Jay-Jay Johanson vient se rappeler à nous. On y retrouve l’essence même de la musique de Johanson : une aisance à inventer des mélodies, une voix aussi discrète que caressante, et ces rythmiques entêtantes posées sur vérin qui maintiennent avec souplesse les chansons à leur meilleur.

Bref, du grand Jay-Jay.

Ahhh, vivement….

Et sinon, d’ici là, il est toujours possible (en tout cas, jusqu’au 22 février 2018) d’écouter la session live de Coming Up session #7 de France Inter du 30 Juin pour se plonger dans l’univers de mon suédois favori…

Set-List :

I LOVE HIM SO
DILEMMA
I DON’T KNOW MUCH ABOUT LOVING
TOMORROW
FAR AWAY
DROWSY
I MISS YOU MOST OF ALL
MILAN MADRID CHICAGO PARIS
ON THE OTHER SIDE
I WANT SOME FUN
BELIEVE IN US
MOONSHINE


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Jay-Jay Johanson, again !

mercredi 17 avril 2013

Et oui, comme prévu, dimanche soir a été l’occasion de passer un peu de temps du côté du Café de la Danse : de quoi finir en beauté la vraie première journée printanière sur Paris (enfin, ce n’était presque plus printanier, là, c’était presque estival !)…

Toujours est-il que pour la 4ème fois nous nous rendions avec l’ami Olivier à un concert du crooner trip-hop suédois, le bien connu Jäje Johanson, enfin mieux connu sous le nom de Jay-Jay Johanson.
C’est avec un peu de stress qie nous arrivions d’un pas alerte du côté de la salle de concert, puisque nous étions déjà en retard, l’heure prévue sur les billets étant à 19H00… un stress retombant un peu quand nous vimes que la file pour entrer s’étendait de la porte de la salle jusqu’au milieu de la rue de Lappe.
Nous avons intégré la-dite file en attendant de pouvoir enfin pénétrer dans ce lieu de musique !

Une fois à l’intérieur, sans être les derniers, nous étions suffisamment en retard pour ne plus avoir de places assises et nous contenter de poser nos petits derrières directement sur le sol en bas de la scène.

Et là, soudain, la lumière s’éteint et la première partie commence… en fait, je ne sais pas si l’on peut à proprement parler de première partie : il s’agissait d’un film réalisé par Valérie Toumayan, intitulé SUMMER et dédié à l’artiste suédoise Linnea Olsson

Autant voir ce que ça donne pour s’en faire une idée :

Une fois, cette première partie conceptuelle passée, il ne nous restait plus qu’à attendre notre suédois préféré, qui est arrivé avec une set-list de plus plaisante :
depuis que je le vois sur scène, c’est essentiellement à l’occasion de la sortie d’un nouvel album, hors là, pour le festival Clap your Hands, il n’en était rien.
Alors, bien sur, il y a Cockraoch, son nouvel album, qui sort à l’automne dont nous avons eu droit à quelques extrait, mais l’ensemble du set était plus dédié au anciens albums (à tous les albums), ce qui m’a enfin permis de pouvoir profiter en live d’un beau et bon So tell the girls that I am back in town et d’un non moins excellent Milan Madrid Chicago Paris (eh oui, pour une fois !)


So tell the girls that I am back in town



Milan Madrid Chicago Paris


Forcément, ce type de prestation de Jay-Jay ne peut que séduire les fans que nous sommes, tous les grands classiques y sont passés pendant près de 2H00.
Quoique… a vrai dire, il manquant quand même un titre pour que mon bonheur soit complet, j’aurais aimé y retrouver en plus She’s mine but I’m not hers


She’s mine but I’m not hers

Une vrai bonne soirée, j’ai même eu l’occasion de découvrir que Jay-Jay Johanson avait collaboré avec C2C sur le titre Give up the ghost !

Vivement le prochain concert, peut-être l’automne prochain pour la sortie de Cockroach

Et pour finir, voila la set-list de ce merveilleux concert :

  • Dry Bones
  • Mr Fredrikson
  • Dilemma
  • Escape
  • Time will show
  • I miss you most of all
  • Far away
  • Coincidence
  • So tell the girls that I am back in town
  • She doesn’t live here anymore
  • Give up the ghost
  • Monologue
  • Believe in us
  • Suicide is painless
  • It hurts me so
  • Milan Madrid RChicago Paris
  • Tomorrow
  • Quel dommage
  • I’m older now
  • On the other side
  • The girl I love is gone
  • Rocks in pockets
  • Prequiem

  • Tags : , , , , , , , , , , , , , ,