Tu perds ton sang-froid

jeudi 21 juillet 2011

C’est fou, plus je me retrouve connecté à des réseaus sociaux, et moins je prends le temps d’y aller… Je vais finir associal !
J’en suis quand même à une belle collection de réseaux, maintenant : MySpace, Facebook, Google Plus, Twitter (même si je préfère rapprocher ça du blogging), Flickr, Instagram, Food Repoter, Viadeo, Linkedin,… et, en plus, je suis quasiment certain d’en oublier : je finis par me faire peur !
Et, le pire est que plus il y a de réseau plus la fin de ce blog approche (déjà qu’elle n’est pas bien loin)икониПравославни иконииконописikoni


Tags : , , , , , , , , , ,

Un calme de courte durée

samedi 3 avril 2010

Un calme de courte durée


Tags : , , , ,

Erase et reward

mercredi 24 juin 2009

Non, je ne t’ai pas oublié, ami lecteur…. j’ai juste beaucoup de mal à finaliser ce que je commence en ce moment….
Je vai donc laisser tomber les différents brouillons en cours, abandonner l’idée de parler de Looking for Eric, de parler de Los abrazos rotos (ou Etreintes Brisées en VF), de parler de la sortie française de Mr Lucky, le nouvel album de Chris Isaak, de mes sorties, du dernier spectalce des Impromptus de la Joue qui a été très bon, de mes déplacements, de mon potentiel futur départ pour la Bourgogne, des mises à jour au firmware 3.0, de la connerie d’avoir updaté ABikeNow,… enfin de tout ça…..

Alors à défaut de parler de ce qui est passé, autant parler de ce qui va venir et dans un futur proche, ce qui arrive est essentiellement musical : La Gargote, Me & My Penguins, Nine Inch Nails, Solidays 2009

Me & My Penguins
Pour ceux qui sont disponibles ce soir, et qui ont envie de trainer dans le 19ème arrondissement parisien, il est toujours possible d’aller boire un verre à l’Abracadabar aux alentours de 20H30 et d’écouter par la même occasion la nouvelle prestation des Me and My Penguins qui viennent faire vibrer le 19ème.
Et si je dis que j’y vais, c’est que forcément, ça ne peut être que bien…. et en plus c’est le dernier concert parisien de la saison, il faudra attendre la session marseillaise d’octobre pour les revoir ensuite !

Abracadabar
123, Avenue Jean Jaurès
75019 PARIS

Et après un petit peu de rock à tendance belge et débridée pourquoi ne pas changer de style, et aller voir le nouveau concert parisien de La Gargote ?

La Gargote à La Dame de Canton

Eh oui, La Gargote investit la scène remuante de la Dame de Canton le 30 Juin prochain, toujours dans le cadre de des tournées de leur second opus.
C’est forcément du bon, y’a pas de question à se poser !

La Dame de Canton
Port de la gare
75013 PARIS

Et après tout cet amateurisme, heureusement qu’il va y avoir Nine Inch Nails au Zenith et Solidays le week-end prochain

Et sur ce, à ce soir pour ceux qui viendront trainer du côté de l’Abracadabar à 20H30….


Tags : , , , , , , , , , ,

Solide Days

mercredi 9 juillet 2008

De notre envoyé spécial en direct de Chateau-Gontier, voila enfin un (rapide) petit résumé du week-end de concerts qui vient de passer :

Histoire de bien finir la semaine, passer 3 jours du côté de l’hippodrome de Longchamps pour profiter de Solidays semblait être une bonne idée.
Après une matinée de vendredi dédiée à la glandouille il était temps de se rendre du côté du festival pour profiter d’un peu de musique.
Arrivés ni trop tôt ni trop tard devant l’entrée de Solidays c’est avec une légère appréhension que nous avons constaté la longueur de la file d’attente, en ayant réussi à gruger un peu, l’attente n’aura finalement que duré un peu plus d’une heure sous un soleil de plomb nous faisant rater la prestation des Deportivo par la même occasion !
Mais qu’importe puisque nous étions enfin dans l’enceinte et que la soirée ne faisait que commencer et nous laissait le temps d’aller nous poser dans l’herbe en profitant du concert des belges des Girls in Hawaii.

Après avoir profité du soleil et du rock belge, il était temps de nous lever et d’arrêter de végéter au soleil pour nous rendre du côté de la scène Paris pour profiter de la prestation des Hoosiers : un bon p’tit rock à l’américaine à base de polo flashy, de quoi passer trois quart d’heures à bouger nos fesses au rythme d’une musique entrainante.

Après le petit côté rock américain, et pour bien entrer dans la soirée, la meilleure solution était de se diriger vers Le Dôme pour se laisser porter porter par le charme, la voix chaude et la sexy-attitude de Micky Green. Je dois bien avouer que de prime abord je n’était pas forcément emballé par le répertoire de la chanteuse blonde, mais une fois en live il était facile de se laisser aller à apprécier et à gouter au style.. que ce soit ses propres chansons ou même sa très intéressante reprise du Faith de George Mickael….

Après la douceur de l’hémisphère sud, il était temps de se diriger vers le Domino pour retrouver un style plus « terrien » sous les apparence d’une folk très classique interprétée par les Moriarty.
Un bon gout d’Amérique dans cette musique simple et touchante à la fois : de quoi se laisser porter par la voix si particulière de la chanteuse tout en laissant notre corps bouger sur les doux rythmes des mélodies….

C’est après Moriarty et leur puissante reprise de Enjoy the Silence qu’un cruel dilemme que la main de Corneille n’eut pas nié m’a touché : ma voila face à trois concerts qui me tentent en même temps…. autant dire impossible de profiter de tous, et tant qu’à faire il était presque faisable d’essayer de profiter au moins un peu de deux d’entre eux…
Ce sont les Tête Raides qui ont eu la faveur de ce premier concert : je ne pouvais décidément pas passer à côté d’une prestation scénique de ce vieux groupe mélangeant aussi bien paroles pertinantes, musiques entrainantes et rythmes puissants…

Après quelques temps passés à écouter les Têtes Raides en me laissant porté par leur musique et l’envie de sauter il était temps de revenir à un style plus calme et plus posé avec le deuxième concert que je voulais voir, à savoir les Cocoon et leur chansons plus tranquilles et plus douces histoire de finir la soirée en beauté….

C’est sur cette note de douceur et de calme qu’on s’est dit qu’il était temps de quitter la hippodrome et de rentrer gentiment pour nous reposer un peu quand même (c’est quand même le week-end, hein….
Ca a beau être le week-end, c’est aussi et surtout encore la période des soldes, alors forcément d’une matinée dédiée au repos nous sommes passés à la matinée dédiée aux balades dans les magasins : tout ça pour trouver une paire de chaussures pas trop chère…. et finalement, même en soldes, ça fait mal à la carte bleue : ça revient cher d’être très classe !

Après un peu trop de soldes et un peu de repos, l’après-midi touchait à sa fin, il était donc temps de reprendre le chemin de Longchamps pour continuer à profiter d’un peu de musique.

Après une petit balade pour profiter des musiques ambiantes et du temps clément, la soirée arrivait déjà et avec elle le premier concert attendu de la journée, en l’occurrence il s’agissait du plus célèbres handicapés du slam, à savoir Grand Corps Malade qui se produisait sus la scène su Dôme. Un concert simple et touchant comme le sont ses albums : un peu d’humour, beaucoup de poésie et des accompagnements plein de douceurs…. une vraie réussite !

Après un peu de slam, il fallait revenir à un style plus pop à la française, pour aller voir un groupe révélé grâce à la bande originale de « Je vais bien ne t’en fais pas« … eh oui, il s’agit bien d’AaRON, ce duo français qui peut être parfois défini comme un Coldplay à la francaise….
Simple mais rythmée, voila ce qui peut facilement définir la musique du duo qui touche le public (mais surtout les filles)….

Après la calme d’AaRON, c’est le swing de Thomas Dutronc qui venait enchanter nos oreilles pendant que nous profitions de files d’attente et d’un peu de balade nocturnes sur le site en attendant le concert des 10 ans de Solidays et sa pléthore d’artistes….
Malheureusement, par crainte de connaitre le même genre de mésaventure que L’ami Benjamin ,nous avons préféré quitter le concert avant la fin histoire d’être certain de pouvoir rentrer, laissant un petit gout de frustration, surtout pour les interludes d’un DJ Zebra toujours aussi bon et drôle !

La matinée de dimanche n’ayant pas vraiment été dédiée au repos, il ne fallait pas trop s’attendre à nous voir débarquer tôt sur le site du festival, et arriver en milieu d’après-midi semblait être largement suffisant pour pic-niquer au sympathique son de La Chanson du Dimanche avant que je n’aille faire un tour du côté de la prestation des Ting Tings.
Un Set du combo anglais qui m’a laissé quelque peu sur ma faim : je m’attendais à quelquechose d’un peu plus péchu, de plus excitant… autant que finalement c’était bien mais pas top….

En fait en cette journée dominicale, c’est surtout le concert des Cowboys Fringants sur la scène Paris que j’attendais, histoire de profiter de leur énergie communicative, de leur accent québécois et des paroles plaines de bons sens : il n’en faillait pas plus pour égayer l’après-midi !

Vu que la soirée approchait, que le week-end n’avait pas été de tout repos et que dès lundi matin il fallait reprendre la route pour un déplacement à Chateau-Gontier, il a bien fallu quitter Longchamps et laisser de côté la prestation prometteuse des The Gossip….
Avec ce départ du site des Solidays c’est aussi l’impression d’un retour à la réalité qui prévalait : après 3 jours de concerts, de beau temps, de moments passés allongés dans l’herbe c’est un peu comme des vacances qui venaient de passer… la reprise était d’autant plus dure !


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Up the Irons

jeudi 3 juillet 2008

Iron Maiden - Somewhere Back In Time World Tour 08

Il est 18h30 quand je sors de la bouche de métro face au Palais Omnisports de Paris Bercy (le POPB, quoi) et que je me rend compte que suis bel et bien dans un univers de concert de Rock Dur : entouré d’hommes aux cheveux longs et des gens tout de noir vêtu, il faut bien se rendre à l’évidence… nous y voila !
Faisant fi d la faune particulière qui hante les lieux, il est temps de pénétrer dans l’enceinte pour nous positionner avant que le spectacle commence et prendre le temps d’attendre….

D’attendre pas tant que ça puisqu’à 19h30 les lumières s’éteignent et que l’on voit arriver sur scène la 1ère première partie : Lauren Harris, un combo à la formation très classique qui produit un hard-rock à l’anglaise lui aussi très classique, voir même trop classique à tel point qu’aucune étincelle de surprise musicale n’est venu égayer mes oreilles durant le set.

Après cette prestation très « cliché » du hard-rock, les lumières se rallument, laissant le temps d’apercevoir la foule de plus en plus nombreuse dans l’enceinte du POPB, une période éclairée de bien courte durée puisque rapidement le noir revient pour l’entrée sur scène de la 2nde première partie (bah oui, s’il y en avait une 1ère, fallait s’attendre à une 2nde) : Avenged Sevenfold :
Avenged Sevenfold est un groupe de metalcore/hard rock/heavy metal américain initié en été 1999 et originaire d’Huntington Beach en Californie. Le nom du groupe provient de l’histoire biblique de la colère de Dieu face à Caïn pour avoir tué son frère Abel. Pourtant, leur musique n’a rien de religieux, contrairement aux pseudonymes des membres de ce groupe. Connus aussi sous le nom raccourci A7X, ils distillent une musique pour le moins secouée, s’inscrivant dans la suite logique de leurs influences (Metallica, Guns N’ Roses, Iron Maiden, etc). Un mélange de Punk, Metal et Hard Rock. Le groupe a donné naissance au successeur de « City of evil » en octobre dernier. Un album éponyme qui ouvre le champ à une tournée qui s’annonce assez longue.
(Merci LastFM)
Même si Avenged Sevenfold ne m’aura pas laissé un souvenir impérissable, il faut avouer que j’étais déjà plus réceptif qu »à Lauren Harris : le style passait un peu mieux….

Et là, enfin, le véritable spectacle pouvait commencer…
Le concert du 1er juillet, avec les 30°C de température extérieure devait être difficile à tenir, mais grace à Dieu ou aux masses dépressionnaires je ne sais pas vraiment, la session d’hier soir était tout de suite bien plus vivable… et quand on sait qu’il faisait parfois horriblement chaud, ça laisse imaginer ce qu’on du endurer nos prédécesseurs….
Iron Maiden était de retour sur la scène parsienne, non pas pour une tournée promotionnelle relative à la sortie d’un nouvel album, mais juste pour nous gratifier d’un show à base d’anciens titres, de reprendre leur fondamentaux et peut-être juste de renflouer leurs caisses avant d’en donner aux impôts….
Il faut bien avouer que pour tous les fans du groupe anglais, leur production des années 80 reste la référence de leur musique, et avoir la droit de profiter d’un concert n’offrant que ces titres est un vrai bonheur…
Rien de tel que de replonger dans « du bon vieux hard » qui va bien, un bon petit mélange des grands classiques qui font du bien, qui sentent bon les 80’s mais pas seulement, il y a aussi eu LE titre phare des concerts, celui donne des frissons lorsqu’on entend 35 000 reprendre en coeur l’intro de Fear of the Dark : un vrai bonheur !

Et en cadeau, pour finir, voici la set-list de la prestation :

Intro – Churchills Speech
1. Aces High
2. 2 Minutes To Midnight
3. Revelations
4. The Trooper
5. Wasted Years
6. The Number Of The Beast
7. Can I Play With Madness ?
8. Rime Of The Ancient Mariner
9. Powerslave
10. Heaven Can Wait
11. Run To The Hills
12. Fear Of The Dark
13. Iron Maiden

14. Moonchild
15. The Clairvoyant
16. Hallowed Be Thy Name


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un jeu froid en avance

mardi 10 juin 2008

Si toi aussi, ami lecteur, tu apprécies ColdPlay et que tu as un compte sur MySpace, tu vas pouvoir profiter de quelques nouvelles chansons…
En fait de quelques nouvelles chansons, il s’agit en fait d’écouter tous les titres du nouvel album en avant-première.

Pour ça, rien de plus simple, il suffit d’aller sur la page MySpace du groupe et de cliquer sur le lien VIVA….

Malheureusement, cette possibilité n’est pas offerte aux membres se connectant depuis la Hollande, la Belgique, la Suisse, l’Espagne, le Japon et les USA… et bien tant pis pour vous et pour les autres, bonne écoute en attendant les concerts français de septembre prochain !


Tags : , ,

Nuits courtes et nuits trop courtes

lundi 15 octobre 2007

Ca y est, je crois qu’on peut dire que la rentrée est officiellement là, avec ma reprise hier des cours d’Improvisation Théâtrale.
Une remise en action, pas forcément aussi facile que j’aurais aimé : on va dire que pour un premier cours de l’année faut peut-être pas être trop exigeant, mais bon, on va dire que j’aurais pu mieux faire.

Et tant qu’à reprendre les cours, il fallait aussi reprendre les bonnes habitudes, dont celle de passer un peu de temps ensemble à l’issue du cours pour boire un verre, discuter et manger, avec ce coup-ci l’expérience de tenter de nouveaux lieux pour notre défoulement post-improvisatoire : eh oui, changer complètement de lieu pour les cours implique aussi de changer de lieux pour l’after, exit donc Le Petit Village au profit d’un petit bar portugais pour boire de la Super Bock histoire de se désaltérer un peu et un restaurant quelconque pour manger un couscous pour caler nos petits estomacs mis à mal par tant de d’implication artistique.

Une fois les formalités inhérentes au cours d’improvisation passées, la soirée a surtout été l’occasion de pouvoir transformer une communication virtuelle en communication plus réelle, de prendre le temps de discuter en live, de faire en face-à-face les discussions démarrée sur MySpace ou msn…
Soirée de discussions fort sympathique et agréable mais qui n’aura pas arrangé mon déficit de sommeil engagé dès vendredi soir : plus le WE avançait et plus les nuits étaient courtes, et ça a fini par se sentir dans ma façon de faire mes longueurs de piscine ce midi…
Il serait peut-être judicieux pour moi de me reposer un peu avant de recommencer la natation demain midi !


Tags : , , , , , ,

Poping Weeding

mardi 2 octobre 2007

Histoire de reprendre mon rythme infernal de sortie, j’ai profité de l’occasion qui m’était donné hier d’aller voir l’ex-marseillais sur scène : ayant déjà retrouvé un groupe, il y a à peine quelques jours, il était déjà sur le pieds de guerre pour quelques titres avec The Yolks au Palais Bar.

Soirée musicale très intéressante, si l’on excepte l’accoustique un peu particulière de la salle empêchant parfois d’entendre les voix lorsque les instruments jouaient un peu fort.

Soirée d’autant plus intéressante si j’y ajoute la première partie, bien moins musicale mais plus orientée discussions et en particulier des discussions autour du mariage et d’une bouteille de Riesling (houla, si en plus je m’essaye aux zeugmas dès la matin, moi… ), pour évoquer mes quelques idées sur la dénaturation et l’aliénation du concept au travers d’une vision romantico-poétique.

Mais c’est une tout autre histoire : si je garde une chose en tête, c’est d’avoir pu passer un excellente soirée à base de musique et de discussions dès le lundi !


Tags : , , , ,

Résal aussi

samedi 8 septembre 2007

Résal aussi


Tags : , , , , , ,

Rézo

jeudi 6 septembre 2007

Rézo


Tags : , , , ,