C’est quand le bonheur ?

samedi 18 août 2007

Tout est perdu, sauf le bonheur | Un spectacle du CNAC 2007Pour faire suite à une très bonne proposition, et dans le cadre des activités de Paris Quartier d’été, la soirée de jeudi fut l’occasion d’aller voir un spectacle de cirque, le spectacle de étudiants de la 18ème promotion du Centre Nationale Supérieur des Arts du Cirque, mis en piste par Philippe Car.
Un spectacle tournant autour de la notion de bonheur et très justement intitulé :
« Tout est perdu, sauf le Bonheur »

Pour faire un peu « technique », ce spectacle est tout bonnement impressionnant : le numéros s’enchainent, mêlant acrobatie visuelles et verbales, le tout porté par la musique joués par ceux qui ne sont pas sur scène pour le numéro en cours.
Mais à vrai dire, ce n’est pas ce côté technique qui laisse la plus forte impression, c’est l’ensemble, c’est la poésie et l’onirisme qui ressortent des textes, des réflexions, parfois à la limite de philosophie….
C’est aussi cet enchainement de passage calmes, posés incitant à laisser vagabonder ses idées avec des moments d’actions laissant bouche bée !

Il est souvent coutume de dire que le cirque permet au spectateur de retrouver son âme d’enfant, je ne sais pas si ce fut le cas lors de ce spectacle, je pense plutôt avoir conservé mon âme d’adulte qui trouvait parfois un écho dans les textes cités, mais un adulte qui aura passé plus de 2 heures avec un sourire sur les lèvres, emporté que j’étais par la « magie » de l’instant, porté en rire et réflexion.

En tout cas, si le bonheur était perdu, je sais que pendant ces instants passés sous le chapiteau de La Villette, je l’ai retrouvé !

CNAC 2007

Et, pour finir, je ne peux m’empêcher de mettre le texte de Prévert qui était le fil conducteur de l’un des numéros, un texte beau et touchant

Toi, tu dors la nuit.
Mai, j’ai de l’insomnie.
Je te vois dormir.
Ça me fait souffrir.
Tes yeux fermés,
Ton grand corps allongé,
C’est drôle, mais ça me fait pleurer.
Et soudain, voilà que tu ris.
Tu ris aux éclats en dormant.
Où donc es-tu en ce moment ?
Où donc es-tu parti vraiment ?
Peut-être avec une autre femme,
Très loin, dans un autre pays,
Et qu’avec elle, c’est de moi que tu ris…

Toi, tu dors la nuit.
Moi, j’ai de l’insomnie.
Je te vois dormir.
Ça me fait souffrir.
Lorsque tu dors,
Je ne sais pas si tu m’aimes.
T’es tout près, mais si loin quand même.
Je suis toute nue, serrée contre toi
Mais c’est comme si j’étais pas là.
J’entends pourtant ton coeur qui bat.
Je ne sais pas s’il bat pour moi.
Je ne sais rien, je ne sais plus.
Je voudrais qu’il ne batte plus, ton coeur,
Si jamais un jour tu ne m’aimais plus…

Toi, tu rêves la nuit.
Mai, j’ai de l’insomnie.
Je te vois rêver.
Ça me fait pleurer.
Voilà le jour et soudain, tu t’éveilles
Et c’est à moi que tu souris.
Tu souris avec le soleil
Et je ne pense plus à la nuit.
Tu dis des mots toujours pareils :
« As-tu passé une bonne nuit ? »
Et je réponds comme la veille :
« Oui mon chéri, j’ai bien dormi !
Et j’ai rêvé de toi comme chaque nuit… »

Jacques Prévert – Quand tu dors


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Gargotons chez le bouffon

vendredi 16 février 2007

Finalement, j’ai réussi à trouver un moment pour enfin aller voir La Gargote, le groupe de Wilfried, sur scène au Bouffon Théâtre.
Je me suis rendu au concert avec un à-priori positif après les différents échos que j’avais pu en avoir et les titres que j’avais au préalable écouté sur le site.
Autant le dire tout de suite, je n’ai absolument pas été déçu, la concert a plus que répondu à mes attentes.
Le style s’apparentant beaucoup à des groupes comme les Têtes Raides ou la Rue Kétanou, mais pas seulement, j’y ai aussi retrouvé parfois quelques accent de VRP et beaucoup d’inspiration slave.
Les chansons nous entrainent rapidement dans leur univers, on les suit, on s’abandonne, d’autant plus que les divers mélodies contribuent à cette ambiance. Une ambiance rendu d’ailleurs d’autant plus prenant par la présence d’un joueur de flûte, flûte traversière, hautbois et clarinette : je dois bien l’avouer, il m’en faut rarement plus pour me transporter….
Hormis la qualité musicale du groupe, il faut aussi saluer la présence scénique, les interactions avec le public : plus qu’un concert, on assiste réellement à un spectacle lorsque La Gargote est sur scène.

Maintenant, c’est clair, je conseille à tous ceux qui aiment la chanson française à texte de se rendre aux prochains concerts de La Gargote, c’est une obligation !

Pour ceux qui auraient eu la flemme d’aller se balader sur le site officiel du groupe : je mets quand même de quoi découvrir quelques chansons de la formation….

La Gargote – A ma zoneLa Gargote – La marche du dromadaireLa Gargote – Sans RaisonEt pour finir un petit extrait du concert au Bouffon Théatre :

Bon, par contre, le concert c’est du bon, aller se boire un verre ensuite, c’est toujours du bon, mais finir par se coucher à 2h alors que je devais me lever à 5h pour aller voir un client, c’est pas très malin….
A ne pas recommencer de sitôt….

Et pour finir, je tenais à paraphraser les VRP évoqués au-dessus pour Wilfried et son jeu de scie musicale :

Dans la rue il s’installe, joue de la scie musicale mais il joue tellement mal que même les sourds en parlent

Désolé, c’était trop tentant….


Tags : , , , , , , ,

Intermède publicitaire

jeudi 1 février 2007

Puisqu’il faut bien aider les jeunes qui n’en veulent :

Petit rappel à tous avant de plonger dans le grand bain d’un théâtre de poche, La Gargote sera en chair, en os et en instruments :

Au Bouffon Théâtre du 1er au 17 février
Tous les jeudis, vendredis et samedis à 20h45

28 rue de Meaux
75019 PARIS
M°Colonnel Fabien, Bolivar ou Jaurès

Tarifs : 8/10 €
Réservation : 01 42 38 35 53

Bon, va quand même falloir que je trouve le temps d’y aller cette fois-ci !!


Tags : ,

Quelqu’un m’a dit

mardi 16 janvier 2007

Non pas que tu avais un copain qui ressemblait à une copine….

Mais plutôt que le 12 mars prochain j’allais me rendre au concert des The Killers qui aura lieu au Zenith de Paris…

Au moins, mes heures d’entrainement à chanter Somebody told me sur SingStar Rock vont enfin payer !


Tags : , , ,

On dirait qu’il y a un plafond

mercredi 20 décembre 2006

Ce n’était pas un Week-End au zoo mais ça l’aurait pu, tant il fut chargé de d’animaux en tout genre, d’éléphants, de moules, de blaireaux, de grenouille (pauvre Renatane), de lapins et voir même de canards…
Mais il n’y pas que les zanimaux dans la vie, il y aussi, euh…., aussi, quoi…enfin, vous voyez…

Résumons succintement (je me demande si je fais un peu trop dans le pléonasme, parfois ?) ces quelques jours de repos (repos est un bien grand mot…
Parti dès le vendredi soir, tout plein d’entrain et tout guilleret en direction de Lille avec les filles et Paul Anka afin de démarrer en beauté ces quelques jours.
Comme il se doit, pour ce genre de WE, à peine arrivés il était l’heure du premier apéro, donnant par là même le leitmotiv de ce séjour
Et nous voila parti pour Lille, afin d’une part d’y diner, mais aussi et surtout d’aller nous balader entre les éléphants.
Evidemment, de prime abord, ce genre d’animaux dans les rues Lilloises seraient quelques peu étonnant, mais là, non… Je te vois venir ami lecteur, tu insunies déjà que seul l’excès d’alcool est la raison de la vision de ces pachydermes dans le froid du nord : eh bie nque nenni, il s’agissait en fait des décorations liées à Bombayser de Lille, une belle expérience d’Inde en plein Nord.

Après cette soirée, rien de tel qu’une bonne chanson pour se réveiller le samedi matin tranquillement avant de repartir pour visiter Lille (de jours, cette fois-ci…

Après ce doux interlude il fut l’heure de rejoindre la ville parée de sa plus belle parure de Naouel, qui avait décidé de livre ses rues décorées à nos appareils photos pour nous offrir de bien beaux souvenirs…
Mais il arrive toujours un moment dans la vie d’un homme où il faut savoir bouger, et quoi de mieux dans ce cas que d’aller bouger en direction de Dunkerque ? (Nan, nan, ne répond pas, ami lecteur…
LilleL’idée de base était d’aller voir un concert gratuit des blaireaux à Loon-Plage, mais cette ville ne contenant pas d’endroit digne de ce nom pour se poser et boire un petit verre avant le concert, il fut décidé de repartir vers la plage dunkerquoise pour profiter d’un petit restaurant prêt à nous offrir ses plus sympathiques moules/frites ! (ainsi que ses toilettes colorées…
Le détour par les moules et les frites ne nous a quand même pas empêché de voir et de profiter des derniers titres du concert….

Bon, je ne m’étendrai pas sur le retour, sur les tentatives d’éborgnage de la part d’un lapin, d’un rat, d’un canard ou de je ne sais plus quel étrange animal, je ne m’étendrai pas plus sur les dialogues de plus en plus suréalistes…

Après quelques verres de marc de Gewurztraminer, un peu de console, une bonne nuit de sommeil, un café et un apèro il était à nouveau l’heure de partir, mais pour la Belgique cette fois-ci, pour profiter d’un bon Teppan-Yaki à Mouscron (nan, nan, ça n’a rien d’étonnant….), un excellent repas, une bonne ambiance : j’aime !
Tant qu’à être en Belgique, il eut été con de ne pas aller passer la fin de l’après-midi à Brugges, pour y voir ses illuminations, sas canaux, ses chocolats (mais pas Jeff, qui était en WE dans le Coffee-Shop d’Amsterdam, je crois), et tout et tout…

Brugges

En tout, cas, la Belgique se souviendra de mon passage

Un très bon WE, y’a pas à dire, j’aime le marc de Guewurstraminer, j’aime bien être coincé à l’arrière des clios, j’aime beaucoup passer du temps avec des gens charmants et sympathiques, j’aime bien trouvé un bon public pour vannes pourris (le retour à la dure réalité de mon niveau comique fut douloureux) et sinon, comme j’aime à le dire : COiN….
Sinon, pour une ‘tite sélection de photo, c’est là que ça se passe !Lille

Lille

Lille

Lille

Teppan-Yaki

Brugges

Brugges

Brugges

Brugges


Tags :

Un peu d’un pro…

mardi 12 décembre 2006

Hi hi hi…., parfois mes jeux de mots me font rire…
Enfin, finalement, là, pas trop

Pourquoi un début de billet si pourri te demandes-tu, ami lecteur…. et tu as bien raison de te poser des questions (d’ailleurs t’en qu’à faire, tu pourrais aussi te demander si la théorie des cordes pourra expliquer la faiblesse de la force de gravité par le passage des gravitons dans une des autres dimensions : toujours la faute aux branes…, ça ! Euh, je crois que je m’égare et que je perds d’une part le fil de ma pensée et d’autre part les quelques lecteurs qui pensaient pouvoir suivre mon esprit torturé….).

En fait si début pourri il y eut, c’est juste histoire d’amener le fait qu’après avoir évoqué plusieurs fois mes après-midi dominicales, j’avais aussi envie de faire partager une partie de ce qui s’y passait, en mettant en ligne des passages du cours de dimanche.

Bon, j’avoue, ce n’est pas notre meuilleure semaine, ni la semaine la plus euphorique pour Amandine qui semble un peu éteinte là (il reste à esperer que ça ira pour elle à se retour de voyage, ceci dit, une fois qu’elle aura à nouveau la pêche on risque de souffrir….).
Pour info, pour ceux qui sont sur les vidéos mises en lignes, si vous souhaitez préserver votre droit à l’image, je retirerai tout.

(Ah oui, Amandine, pense à parler moins fort ou moins près du micro quand tu filmes, ça s’entend bien sinon…. )



Tags :

Miouzique tounaïte

mercredi 6 décembre 2006

Bon, c’est pas parceque j’ai encore passé une journée à ne rien comprendre en formation juste parceque j’ai passé plus de la moitié du temps au téléphone que je vais me priver de faire un peu de pub et te faire passer une petite pub pour La Gargote (tu es bien chanceux ami lecteur !)

Pour braver l’hiver, nous vous proposons le dernier concert de 2006 ! Ah oui ?! Déjà ?! Ah, ben oui, c’est qu’on est plutôt cigale à La Gargote et puis, pendant l’hiver, on devient fourmi, on bosse fort comme diraient les turcs, on cravache comme dirait Omar Sharif.
Bref, on vous donne rendez-vous, vendredi prochain :

    Vendredi 8 décembre à 21h30
    Aux 3 Chapeaux

Entrée libre dans la limite des places disponibles et Dieu sait que c’est pas très grand !
Possibilité de se restaurer dès 19h (mais mieux vaut réserver).

Les 3 Chapeaux
48 rue des cascades
75020 PARIS
01 46 36 90 06
M° Jourdain ou M° Pyrennées

Bon, bah d’ici là, puisqu’il faut bien patienter, c’est au tour de France4 de diffuser la retransmission du Prix Constantin 2006 ce soir…

A regarder Pour ceux qui veulent voir (ou revoir) Abd Al Malik (bon je dis ça parceque c’est lui qui a gagné, hein) à l’instar de Guillaume qui a profité d’un show-case cet après-midi même…


Tags : , ,

C’est l’histoire d’un type, petit, petit, tellement petit…

lundi 4 décembre 2006

Un dimanche de plus de passé et comme (presque) toutes les semaines depuis un mois, dimanche après-midi rime avec impro (nan, en fait, ça ne rime pas vraiment, mais vous n’allez pas me prendre la tête avec ça….).
Toujours aussi plaisant de passer ces 3h à jouer, à apprendre, à découvrir de plus en plus cette discipline, même si parfois je ne comprend pas tout.
Je pense avoir commencé à décrocher au moment où Amandine nous a dit :

On va se mettre en ovale comme ça on sera en rond…

Je suis certain que derrière cette formule étrange se cache quelquechose de plus profond, limite cabalistique et je ne désespère pas de découvrir un jour le sens de la vie en décryptant cette énigmatique phrase.
Mais ce cours ne s’est pas limité à nous faire découvrir la face cachée des incantations, on a eu le droit de travailler le ralenti (à noter que c’est extrèmement fatiguant comme technique… et sur les bruitages…. alors bon, si pour le ralenti je n’étais pas forcément dans mon éléments de prime abord, je crois que les bruitages à la con me sont moins étrangers : Toujours aussi plaisant et passionnant !

Mais en marge de ce cours d’improvisation théatrale, c’est surtout le passage obligé par le Petit Village qui donne à ces journées cette saveur si particulière, qui ajoute des heures passées dans une excellente ambiance et surtout en agréable compagnie.
Et étrangement, là encore, j’apprend des choses, peut-être pas plus intéressantes, en tout cas plus étonnantes. Comme dirait Olivier

Chez les femmes il y a de nombreuses zones hétérogènes…

A vérifier….

Sérieusement, le doux délire qui règne en cette occasion de boivage et mangeage me permet de passer un bon moment, de me détendre et de relâcher un peu la pression. Relâchage de pression qui semblait être visible, voir très visible hier soir. Bon, d’un côté mon image en a peut-être pris un coup, mais quelque part ça me rassure.
Eh oui, rassuré, parceque je sais quand je peux me lâcher, je sais quand je me sens bien, et là c’est la cas, ça fait du bien, surtout quand je suis à cran que ce fut le cas ces dernières semaines de pouvoir se détendre, de faire passer toute cette pression dans du déballage de connerie, du craquage contrôlé (toujours controllé…….

Petit aparté en passant, la salade de Foie Gras au pistache avec son coulis de figue proposé au Petit Village, est une vraie tuerie : je ne saurais que trop la conseiller…. un vrai bonheur !

Au petit village
6, rue Coypel
75013 PARIS
01 43 37 08 57
M° Place d’Italie


Tags : , , , , ,

Constantin et son prix passent à la télé

dimanche 26 novembre 2006

Constantin et son prix passent à la télé


Tags :

Spectacle Musical

jeudi 16 novembre 2006

A l’instar des PubliRedactionnels de Loïc Lemeur, je peux moi auss déposer de la pub sur mon blog.
Mais contrairement à lui, je me contente de faire de la pub pour ce que ceux que je connais et pour ce qui vaut le coup.
Je vais donc de ce pas, m’étendre sur le spectacle de la troupe de Wilfried, l’un de mes codisciples d’improvisation hebdomadaire.

Alors pour les enfants et ceux qui sont restés de grands enfants :

La soupe à la grimace

La Touk-Touk compagnie et Le Théatre des 2 rêves
Présentent
La Soupe à la grimace

Un compte musical humoristique pour les enfants et les adultes à partir de 4 ans.

Théatre des 2 rêves
5 Passage de Thionville
75019 Paris
M° Laumière
08 75 27 48 97


Tags :