Happy un jour, happy toujours

jeudi 10 octobre 2013

PinkMartini_GetHappy
Le 24 septembre 2013 (à un jour près, ça tombait en même temps que Cockroach) sortait Get Happy, le nouvel album de Pink Martini.
Leur 6ième véritable album depuis 1997 et la sortie de Sympathique et son titre phare éponyme, et nouvel album depuis la sortie de Splendor in the grass en 2009


Pink Martini | Sympathique in Sympathique

Bien sur je ne compte pas les albums de pures reprises qu’étaient Joy to the world en 2010 (Un album de chansons de Noël) et 1969 en 2011 (albums de reprise de chanson de 1969 avec Saori Yuki)





Get Happy est album qui diffère un peu des productions habituelles du combo de Portland : pour une fois, l’album n’est pas porté seulement par China Forbes et Thomas Lauderdale auxquels venaient se greffer des artistes « guests », cette fois-ci on retrouve, en plus de China Forbes, Storm Large.
Storm Large qui n’est pas vraiment une inconnue des fans de Pink Martini : lors de leur précédente tournée de 2011, China Forbes avait été tenu loin de la scène à cause d’une opération des cordes vocales et c’était déjà Storm Large qui l’avait remplacée en apportant une interprétation complètement différente, plus sensuelle, des classiques de Pink Martini.





Fidèle à leur habitude, le fameux groupe de Portalnd, revient avec un album que l’on pourrait qualifier de « world », multipliant les origines de leurs chansons, les langues et les styles musicaux :
l’album démarre d’ailleurs par un titre mélangeant anglais et allemand (Ich dich liebe), c’est même la première fois, de mémoire, que la lanque allemande est utilisé sur un album de Pink Martini… On retrouvera jusqu’à 9 langues différentes à l’écoute de Get Happy : de l’espagnol au japonais en passant par le turque et l’arabe et comme très souvent un titre en français, un titre qui, cette fois-ci, sera l’occasion d’un duo en China Forbes et Philippe Katerine : Je ne t’aime plus.



C’est grâce à ces mélanges que Pink Martini nous rend Happy : l’album transmet la joie, il y a toujours ce petit côté d’arrangement mélodiques qui transcendent les rythmes pour les rendre plus dansant, plus entraînant… une fois encore les morceaux vont voyager entre musiques cubaines, jazz et une pop un peu surannée (il faut dire que beaucoup des reprises de cet album date du début du XXème siècle).
Les reprises par Thomas Lauderdale savent toujours tirer parti de ces références musicales pour évoluer, pour devenir autres, à l’image de ce Quizás, Quizás, Quizás qui découvre de nouveaux horizons…



Et pour finir, je vais laisser Thomas Lauderdale évoquer son sentiment :

Je suis très content de notre nouvel album “get happy” … un album qui réunit nos deux chanteuses principales China Forbes et Storm Large mais aussi Philippe Katerine, Rufus Wainwright, Ari Shapiro, les Von Trapps, la grande chanteuse de cabaret Meow Meow, le talentueux clarinettiste de 95 ans Leyden et la pionnière légendaire du cinéma Pyllis Diller. Cet album regroupe 16 chansons chantées en neuf langues différentes … c’est un album pour tomber amoureux ou rompre… pour passer l’aspirateur ou pour conduire !

Il n’y maintenant, plus qu’à attendre dimanche pour aller à nouveau profiter de leur joie sur scène !

Pink Martini | Get Happy
1 – Ich dich liebe
2 – Quizás, Quizás, Quizás
3 – I’m waiting for you (featuring Meow Meow)
4 – Omide Zendegani
5 – Yo te quiero siempre (featuring Ari Shapiro)
6 – Je ne t’aime plus (featuring Philippe Katerine)
7 – Zundoko-bushi
8 – Până Când nu te lubeam
9 – She was too good to me
10- Ãœsküdar’a gider iken
11- Sway
12- Kitty come home (featuring Rufus Wainwright with The von Trapps)
13- What’ll I do ?
14- Get Happy/Happy days are here again (featuring Rufus Wainwright)
15- Heliotrope bouquet
16- Smile (featuring Phyllis Diller)


Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Let never stop falling in…

lundi 10 octobre 2011

PINK MARTINI à l'Olympia : Octobre 2011


Tant qu’à revenir passer du temps sur ce blog, autant me remettre à rédiger des billets aussi….
Et parmi toutes les choses à raconter, il y a le concert de Pink Martini que je suis allé voir le lundi 03 octobre.

Pour la 3ème fois j’allais voir le combo de Portland : après 2 séances au Grand Rex, ça changeait, on se retrouvait à l’Olympia.. jusque là, rien à redire !
Comme à chaque fois, les lumières se sont éteintes, les musiciens ont pris place et l’air du Boléro de Ravel à commencer à s’élever dans l’air : une version qui prend des allures plus exotiques et qui voyagera entre les différents instruments jusqu’à finir par un ensemble musical des plus envolé sous l’impulsion de Thomas Lauderdale au piano
Et là est arrivée une petite déception : comme d’habitude, après cette mise en bouche musicale, il est temps de passer au chant et de voir l’arrivée de China Forbes… mais (car il y a un mais) j’avais oublié que miss Forbes s’était fait opérer des cordes vocales et qu’elle ne participait pas aux tournées européennes, d’où la déception : Pink Martini sans China Forbes ça n’est plus vraiment Pink Martini.
Thomas Lauderdale a alors présenté celle qui allait remplacé miss Forbes sur cette tournée : Storm Large
Après une courte présentation, qui nous décrit une Storm Large « Haute et hot », il est temps de lui laisser sa chance et de démarrer sur un Amada Mio plein d’entrain.





Histoire de voir à quoi correspond les interprétations des chansons des Pink Martini par Storm Large, voici une vidéo de sa version de Splendor in the gras





Maintenant que les présentations sont faites, le concert peut continuer sous la férule de Thomas Lauderdale.. et il faut dire qu’une fois la petite déception passée on se retrouve vite sous le charme de Storm Large : ça change de China Forbes, mais là on se retrouve sous un flot de sensualité énorme… les titres de Pink Martini découvrent une nouvelle vie plus sensuelle, plus chaude.
C’est sous cette sensualité que les chansons du groupe défilent : comme à chacun des concerts de Pink Martini, on alterne entre chansons et titres purement musicaux : des titres qui comme souvent allient des rythmiques « world » avec des la musique classique, comme sur 2 titres issus de l’album Splendor in the grass (And then you’re gone et Now, I’m back) qui se répondent et qui sont issu d’une symphonie de Schubert.
Sur Now, I’m back on a d’ailleurs eu l’occasion de découvrir un nouvel interprète : Ari Shapiro, qui lui aussi amenait un peu de fraicheur et de sensualité aux chansons de Pink Martini





Avec la fougue habituelle inhérente à Pink Martini et la sensualité débordante de Strom Large, le concert prenait une nouvelle dimension, plus le temps passait plus on s’habituait à cette nouvelle forme et plus l’ambiance montait jusqu’à atteindre le final classique des ces concerts : un Brazil rythmé, motivé et chaud :



Cette fois-ci, le concert du combo de Portland n’aura pas eu pour effet de détendre l’atmosphère et permettre une réconciliation, il n’aura pas non plus entrainé de changements radicaux dans ma vie sentimentale mais une fois de plus il m’aura donné la pêche, empli d’énergie et m’aura laissé avec une vraie sensation de bonheur : finalement, je n’en demande pas plus !
Et, en plus, j’ai découvert Storm Large, que demande le peuple ?


Allez, comme je suis gentil : le site de Pink Martini offre un des titres du prochain album en duo avec Saori Yuki, et ce titre est téléchargeable ici



Pink Martini and Saori Yuki – Mas que nada


Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Le peuple de l’herbe

jeudi 29 octobre 2009

J’dis ça, j’dis rien mais vivement demain que je rentre en France, histoire de vérifier que j’ai bien reçu ma commande et que je pourrai profiter de la Splendeur dans l’herbe !


Tags : , ,

Out of the grave

mardi 20 octobre 2009

Quelle meilleure occasion de sortir ce blog de son repose forcé actuel que de parler musique ?
2009 est une année riche en retour de groupes ou d’artistes… il y a ceux dont j’ai parlé ici, tel que le Mr. Lucky de Chris Isaak en début d’année et ceux que j’ai pas pris le temps d’évoquer… la sortie de Dawg eat dawg, le nouveau Calvin Russel acheté il y a tout juste un mois ou encore The Big Machine, le nouvel opus de Emilie Simon.

En repensant à ces sortie de l’année, l’idée m’a prise d’aller vérifier si un nouvel album n’était pas en préparation, et là, agréable surprise, j’ai pu découvrir que le 25 octobre devait sortir Splendor in the Grass.
Un nouvel opus qui contiendra ces titres :

Ninna nanna
Ohayoo Ohio
Splendor in the Grass
Ou est ma tete?
And Then You’re Gone
But Now I’m Back
Sunday Table
Over the Valley
Tuca tuca
Bitty Boppy Betty
Sing
Piensa en mi
New Amsterdam
Ninna nanna (reprise)

Et pour information, c’est du nouvel album des Pink Martini qu’il est ici question !


Tags : , , , , , , ,