A brand new mission

mercredi 25 septembre 2013

Bon d’accord, je suis un peu en retard, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire… et surtout pour faire un peu de pub à la Compagnie Les Frères Lanternes
Donc, pour en revenir aux fondamentaux de ce billet :
La compagnie Les Frères Lanternes investit le Théâtre Pixel tous les jours (ou presque) à partir du 20 septembre (c’est bien, ce que je disais, j’ai un peu de retard) et jusqu’au 29 décembre (Oh, tiens, ce sera ma fête, ce jour-la) à 19H45 pour pésenter leur nouvelle pièce : Mission Mazarine

L’un se prend pour James bond, l’autre pour John Rambo,
2 agents bien encombrants pour la DGSE, lancés dans une enquête de la plus haute importance :
Retrouver le chien du président de la république…
Une mission simple à priori mais leur force de déduction hors du commun va très vite les conduire hors-piste !
Mission Mazarine est une comédie loufoque, plein de surprise et de rebondissements, emmenée par un duo de personnages détonants.

Revenons à la pièce que, malheureusement, je n’ai pas encore eu l’occasion de voir :
Presque 1 an…il leur aura fallu un peu moins d’un an pour écrire cette pièce, la répéter et finalement la jouer. C’est une comédie tendre et loufoque que je vous invite à découvrir !

Mission Mazarine : Flyer-1


Mission Mazarine : flyer-2

Bien entendu, si je parle d’une pièce que je n’ai pas encore vu, c’est que j’en ai des à-priori très positifs, dans la Compagnie des Frères Lanternes se trouve Luc Ducros avec qui j’avais travaillé l’improvisation théâtrale mais aussi le théâtre plus « classique ».
Pour avoir déjà eu l’occasion de vois ses oeuvres sur scène, je ne me fais pas de soucis sur la qualité de Mission Mazarine

Mission Mazarine
Théâtre Pixel
18 rue Championnet
75018 PARIS
Tous les jours du 20/09 au 29/12 à 19H45
sauf les 8, 10, 15 et 29 novembre


Tags : , , , , , , , ,

C’est mon jour de bon thé

lundi 17 mai 2010

C’est mon jour de bon thé


Tags : , , , , ,

Une bonne résolution en Haute Définition

mardi 12 janvier 2010

Une bonne résolution en Haute Définition


Tags : , ,

La menthe anglaise

vendredi 20 février 2009

L'Amante Anglaise

Après avoir occupé la « scène » du Théâtre de l’Orme deux fois par semaine durant les mois de janvier et février, Ada d’Albon et Gowen Pottiez y sont de retour pour quelques séances de plus, toujours avec la même pièce : L’amante Anglaise.

Claire Lannes la meurtrière, l’amoureuse, la folle, la rêveuse, sa victime Marie Thérèse Bousquet, sourde et muette, du même sang, l’agent du Cahors, l’amour idéal, Alfonso le substitut de l’amour, et puis Dieu oublié, le jardin et son banc figé en ciment pour l’éternité.

Superbe pièce de Marguerite Duras tiré d’un fait divers, le crime évoqué dans l’Amante Anglaise s’est produit dans la région de l’Essonne, à Savigny sur Orge, dans le quartier dit de  » La Montagne Pavée  » près du viaduc du même nom, rue de la Paix, en Décembre 1949.

Dans la pièce, un enquêteur interprété par Gowen Pottiez va interroger Claire Lannes, interprétée par Ada d’Albon, sur les motivations de ce meurtre, sur sa vie, sur ses envies.
Le spectateur est emporté dans les explications de la meurtrière pour essayer de dénouer le liens, séparer le réel du fantasmé, comprendre qui est qui, où l’on est, ce que cherche Claire Lannes.
Le jeu de Ada d’Albon est tout simplement impressionnant et prenant, le personnage de Claire Lannes, avec ses ambigüités et ses incertitudes transparait parfaitement.
On passe un très bon moment avec ces 2 comédiens sous la mise en scène de Laurent Azimiora.

Pour être allé voir cette pièce en janvier, ne saurait trop te conseiller ami lecteur de t’y rendre aussi, d’autant plus que l’accueil au Théâtre de l’Orme est d’une rare convivialité, c’es td’autant plus une bonne raison d’y aller !

Pour aller voir l’Amante Anglaise, voici le lien BilletReduc

Théâtre de L’Orme
16, rue de l’Orme,
75019 PARIS


Tags : , , , , , ,

Geekisme à venir

jeudi 11 décembre 2008

Voila, voila, c’est enfin fait, la version 2.7 de WordPress est sortie.
Je ne vais donc pas tarder à mettre ce blog à jour.

Mais pas tout de suite, ce n’est pas que je n’aime pas faire mon geek, mais après un après-midi chez moi à bosser presque plus que quand je suis au bureau, un déplacement en Aveyron qui vient de s’achever mais aussi une soirée occupée pour aller voir La lune par dessus le canal [et autres fragments] à Nanterre… je n’ai pas vraiment le temps ni l’envie de me lancer là dedans maintenant.

Et de toute façon, ça peut bien attendre encore une journée, non ?


Tags : , , , , ,

Let me see what spring is like on Jupiter and Mars

dimanche 7 décembre 2008

Il n’y pa sque l’improvisation dans la vie, il y a bien d’autres formes de théâtre dont le théâtre de clown, un catégorie un peu particulière qui a son charme.
Une catégorie à laquelle va s’attaquer le Théâtre des Egrégores cette année….

Pour mon lectorat qui aurait déjà oublié ce qu’est le Théâtre des Egrégores, je lui conseille d’aller faire un rapide tour sur mon billet de l’an dernier consacré à la pièce Nous nous cacherons sous des pluies de feuilles sèches et nous attendrons, encore, le sifflement de la correspondance.

Cette dois-ci, pas de crainte à avoir, il ne s’agit plus d’une pièce marathon qui dure 5 heures, la troupe du Théâtre des Egrégores va tenter de se lancer dans un autre style avec le spectacle de clown dans cette nouvelle pièce La lune par dessus le canal [et autres fragments]

La lune au dessus du canal

Je ne saurais que trop te conseiller de t’y rendre, ami lecteur, et de profiter de ce nouveau spectacle de la troupe.
Pour ma part, à priori j’y serai à la représentation du jeudi 11 décembre.

Dates et heures :
Le 10 décembre 2008 à 15H et 20H30
Le 11 décembre 2008 à 20H30
Le 12 décembre à 20H30
Le 13 décembre à 20H30
Le 14 décembre à 15H

Lieu :
Les Arènes de Nanterre (Chapiteau bleu)
220 avenue de la République
92000 NANTERRE
RER A : Nanterre Université
01 40 44 87 69 (Pour les réservations)


Tags : , , , , , , ,

Heavy péché

mardi 4 mars 2008

Heavy péché


Tags : , , , , , , , , , , , ,

Fallait pas avoir peur…

dimanche 4 novembre 2007

Luc nous avait prévenu en nous parlant de son spectacle, une pièce de théâtre de cinq heures ne devait pas nous effrayer.
Et il avait bien raison : certes, allez voir une pièce aussi longue alors même que je ne n’avais dormi que deux heures la nuit précédente était une sorte de gageure mais je ne suis plus à ça près…

Malgré la longueur Nous nous cacherons sous des pluies de feuilles sèches et nous attendrons, encore, le sifflement de la correspondance n’est pas une pièce difficile à voir : on ne sent pas le temps passer, l’histoire est très prenante, très déstabilisante, alterne entre l’humour, la dérision et le drame intense, un drame parfois très shakespearien d’ailleurs.

Le public lui-même est parfois mis à contribution : pour gouter un peu de charcuterie, pour faire un élève dans une des scène ou même pour se retrouver à danser sur avec des acteurs très disco sur I can’t take my eyes off of you…. bon évidemment, il fallait que dans ce cas ça tombe sur moi, de toute façon, me connaissant il ne pouvait en être autrement (tant qu’à être ridicule, j’aime le faire à fond !)

Mais plus que la pièce elle-même, ce sont les comédiens qui font beaucoup dans la très impression que l’on conserve en sortant du spectacle : tenir cinq heures est déjà une performance en soi, mais c’est lorsqu’on se trouve face à l’énergie qu’ils déploient, l’implication dans leurs rôles tout au long de la pièce et y compris à la fin que l’on est le plus impressionné.
Le travail, l’implication, la justesse du jeu et de sentiments forcent le respect, il n’y a rien d’autre à dire !

Et ce mélange de performances d’acteurs et de justesse de l’écriture est un rien frustrant : eh oui, frustrant de constater que pour un tel travail nous nous retrouvons à peine une dizaine de personne à assister au spectacle.
Et là, je le dis, il reste encore quelques représentation, il faut y aller, un telle pièce mérite amplement d’être vue, le mérite même bien plus que beaucoup de pièces présentées dans les théâtres !
Alors,oui, ça oblige à se bouger jusqu’aux Arènes de Nanterre, mais le plaisir de voir une telle pièce et de récompenser le travail fait par le Théâtre des Egrégores mérite bien de bouger un peu son cul !

Dates et heures :
les 2 et 9 Novembre 2007 à 18h
les 3, 4, 10 et 11 Novembre 2007 à 17h

Lieu :
Les Arènes de Nanterre (Chapiteau bleu)
220 avenue de la République
92000 NANTERRE
RER A : Nanterre Université
01 40 44 87 69 (Pour les réservations)


Tags : , , , ,

Plus c’est long plus c’est bon !

dimanche 28 octobre 2007

Un peu de pub ne faisant jamais de mal, je vais donc en profiter et parler de l’activité actuel de Luc Ducros, l’un de nos deux animateurs en cours d’improvisation et qui participera bientôt à un marathon théâtrale : 5 heures de représentation !

Nous nous cacherons sous des pluies de feuilles sèches
et nous attendrons, encore, le sifflement de la correspondance

Le sujet : Entre fresque sociale et conte fantastique, une pièce sur le mensonge politique et l’enfer de la tyrannie.

Le synopsis : De nos jours, quelque part au sud d’une France imaginaire, un village côtier atteint de fièvre mortelle est mis en quarantaine par son maire qui se conduit dès lors en despote cruel et sanguinaire.

Notes d’intention du metteur en scène : A force d’entendre que tout va mal autour de nous, que ce siècle est terrible, qu’il nous promet des jours à venir
plus terribles encore, le risque est de croire que tout cela soit vrai.
Face au catastrophisme ambiant nous avons ressenti le besoin d’y voir clair, de jeter un oeil non complaisant, porter un regard sur notre monde et ses démons (in)visibles.
Le monde des hommes en société donc, et ses violentes contradictions, l’humanité encore, ses mensonges, sa folie barbare, mais aussi son incroyable pouvoir de survie et la beauté de ses illusions.
Parce que nous sommes d’ici, d’ailleurs et de là-bas, parce que nous sommes de jeunes femmes et de jeunes hommes portant comme les autres leur vieillesse à venir, parce que l’avenir de tous tient dans l’instant d’un seul, parce que demain c’est hier, parce que les paradis perdus et les enfers florissants, parce que vivre c’est un peu dire, parce que le théâtre est notre voix à nous, notre cri à nous, notre réponse à tous, parce que le monde des hommes, c’est notre monde…
Le monde des hommes, notre monde…

Distribution :
• Florence Balazuc
• Tanguy Belbeoc’h
• Leslie Corbery
• Xavier Depoix
• Luc Ducros
• Natalia Dufraisse.

Théâtre des Egrégores
D’après les improvisations des comédiens
Ecrit et mis en scène par Cédric David
Musiques originales de Laurent Andrieu.

Dates et heures :
les 2 et 9 Novembre 2007 à 18h
les 3, 4, 10 et 11 Novembre 2007 à 17h

Lieu :
Les Arènes de Nanterre (Chapiteau bleu)
220 avenue de la République
92000 NANTERRE
RER A : Nanterre Université
01 40 44 87 69 (Pour les réservations)

EDIT :
pour ma part, et merci à l’initiative pour la réservation, j’y serai le 3 Novembre à 17h00


Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

La Norvège, l’autre pays de la tartine et des grosses moules

dimanche 30 septembre 2007

Chalets Norvégiens
Me revoila , de retour de ces quelques jours passés sous les cieux bleus et cléments de la Norvège.
Je ne suis pas mécontent d’être de retour chez moi, non pas que ce séjour au coeur du royaume norvégien fut difficile, mais il faut bien avouer que les très longues journées de travail finissaient par être pesantes et aussi et surtout, le restaurant de l’hôtel où je résidais avait la très mauvaise habitude de présenter tous les soirs un buffet de plats tous plus intéressants les un que les autres.
Etant curieux et gourmand de nature, il m’était difficile de ne pas me laisser aller à vouloir tous gouter, et à ce rythme là, j’aurais très vite finit par perdre ma si superbe silhouette….

D’ailleurs, tant qu’à parler nourriture, ce sont bel et bien les repas qui m’ont le plus marqué au cours de ce déplacement : Ca a commencé dès le premier de la formation, mes stagiaires m’arrêtant vers 11h en me spécifiant que c’était le « lunch-time » et en les suivant pour me rendre à la « cantine » de l’entreprise j’ai eu la surprise de me retrouver devant un genre de buffet contenant en fait de quoi se faire quelques « grosses » tartines… assez déroutant la première fois il faut bien le dire, mais on finit par s’y faire !

Avant d’aller plus avant danc de billet, faisons une petite pause pour ne rappeler ce qui caractérise le plus la norvége pour nos oreilles françaises, à savoir un bon A-Ha :

A-ha – Take on me

Je reprend maintenant le fil de ce blog, que j’avais laissé vivre sa vie durant une semaine et que je n’avais pas eu l’occasion de reprendre en main depuis mon retour : ayant rapidement été occupé à préparer et organiser une soirée anniversaire/Karaoké prévue chez moi le samedi…. et d’ailleurs je sors à peine à l’instant du nettoyage des dommages collatéraux du à ce genre de soirée… un vrai de bataille à déblayer, j’ai même retrouvé quelques cadavres gisant de-ci de-là.
Et maintenant il est temps de reprendre le rythme normal de mes semaines françaises et d’alterner sorties, sports et déplacements !
En tout cas, à l’issue de cette soirée, j’ai une nouvelle pièce de théâtre à aller avoir, et c’est un bien un minimum après tout ce temps passé avec l’actrice principale !

Sirevag Konferansesenter
Nygard 13
4364 SIREVAG
NORGE


Tags : , , , , , , ,