Faire revenir le riz

vendredi 3 avril 2015

DamienRice_MyFavouriteFadedFantasy

Bon, c’est pas comme si ce billet attendait ici depuis la fin de l’année dernière… maintenant qu’on est en avril il est temps de le finir et de le publier !

Je m’en souviens : c’était le 20 novembre 2014, je revenais d’un déplacement sur Lyon, j’étais sur l’autoroute, j’avais mis la radio sur France Inter pour tranquillement suivre Si tu écoutes, j’annule tout….

Et au moment de la chronique d’André Manoukian, oh surprise : un nouvel album de Damien Rice !
Autant dire qu’il était temps, la sortie de 9 datait quand même de 2006… 8 ans sans rien (sauf, peut-être sa participation à la composition de l’album de Mélanie Laurent, mais faut bien dire que c’est pas pareil !)
Il s’agit de l’album My Favourite Faded Fantasy sorti le 3 novembre 2014 all over the world
Ce nouvel opus s’ouvre sur le titre éponyme « My favourite faded fantasy« , un titre qui nous reponge d’emblée dans l’univers si particulier de Damien Rice, toujours aussi plein de mélancolie. Pour nous faire rentrer dans l’album, ce titre démarré doucement, sur un accompagnement musicale minimaliste avant d’évoluer au milieu du morceau avec l’arrivée de la batterie et une légère montée en puissance.

On est, ici, face à un album qui se tient musicalement, qui reste dans le style qui caractérise Damien Rice depuis O en 2003 (que de souvenirs, d’ailleurs….) : on retrouve une playlist douce, apaisante, le plus souvent triste ou mélancolique, même si quelques passages sortent un peu de cette uniformité, comme c’est le cas pour le titre « It takes a lot to know a man » qui nousd amène sur un terrain plus pop avec un refrain que l’on pourrait qualifier d’entraînant (pour du Damien Rice, bien sur). Il s’agit du titre le plus long de l’album, ce qui est aussi propice à des évolutions au sein de la chanson qui bascule au milieu de l’écoute après avoir donné l’impression de s’arrêter et en repreant uniquement le thème musical sur une base piano/violon.

Si l’ensemble de l’album est plaisant, s’écoute facilement, s’apprécie tout autant, en plus des 2 titres déjà évoqués au dessus, je dois bien avouer une préférence marquée pour The Box, pour la tristesse qui s’en dégage, pour son atmosphere, pour ses paroles… et ça c’était vu, je l’avais déjà posté il y a quelques mois…
Autant dire que The Box fait partie de mes « favourites »

Cet opus se clôture sur le titre Long long way, qui est aussi un morceau à l’architecture quelque peu particulière, la partie « purement » chanson est plutôt courte, à partir de milieu de l’écoute on reste sur une principe de répétition de « Not Enough », un peu comme un message qui nous rappelle que c’est déjà déjà finit et que c’est trop court… et surtout qui nous fait espérer qu’il ne faudra pas attendre encore 8 ans avant le prochaine album.

Pour finir, je me suis amusé à aller voir quel était le classement de cet album dans les différents charts : il en ressort que Damien Rice n’a pas un succès fulgurant en France, il atteint au mieux la 48ème place (le plus mauvais classement de l’ensemble des charts), alors que chez nos voisins Suisses ou Belges il s’en sort très bien avec, respectivement, les 4ème et 5ème place…. bon, je ne ferai pas mention de l’Irlande où il a droit à la 1ère place !

 

 

Damien Rice | My Favourite Faded Fantasy
1 – My Favourite Faded Fantasy
2 – It takes a lot to know a man
3 – The greatest bastard
4 – I don’t want to change you
5 – Colour me in
6 – The box
7 – Trusty and true
8 – Long long way


Tags : , , , , , , , , , , , ,

Rice cooking

jeudi 15 février 2007

Damien Rice - 9
Lundi prochain sortira en France le deuxième album de Damien Rice, sobrement intitulé « 9« .
Avec ce second opus, Damien Rice reprend le style de « O » son premier album, sorti en 2003, et qui avait eu son petit moment de gloire au moment de la sortie du titre « Woman like a man » en duo.Un titre qui donnait un bon avant-goût de ce que pouvait offrir l’album, bien qu’étant plus énergique que le reste de sa production.
Comment définir Damien Rice ? c’est pop, c’est folk, c’est essentiellement acoustique et souvent mélancolique : en gros, voila, on se retrouve face à du Pop-Folk-Acoustique-Mélancolique…Tout un programme en soi…
Le meilleur moyen de se rendre compte de son style est de se plonger dans le titre « Blower’s Daughter » qui a servi de thème musicale au film de Mike Nichols, « Closer »Maintenant que les présentations entre Damien Rice et mon lectorat sont faite, plongeons nous dans ce second opus…
L’album s’ouvre sur un titre dans la ligné directe de « Blower’s Daughter » , un très beau duo avec Lisa Hannigan intitulé « 9 Crimes » : un thème mélancolique, des paroles touchantes et un final aussi intéressant que le « ’till I find somedy new » de « Blower’s Daughter« .
Sur « 9« , reprend en grande partie le flambeau de « O« , on se retrouve à nouveau devant du doux, de l’acoustique (quand ce n’est pas presque sans instruments du tout, comme sur « Elephant«  : une évolution dans la continuité en fait.
Continuité et évolution sont effectivement les maître-mots de ce nouvel opus, toujours du mélancolique mais aussi un peu plus de rythme sur certain titres, et en particulier une envolée électrique sur le titre « Rootless Tree » et son refrain à base de Fuck You….
« 9 » est un album à conseiller aux fans de Damien Rice, ils y retrouveront ce qui leur avait plu dans « O » et même plus, mais il est aussi à conseiller à tous ceux qui aiment plonger dans les titres doux, mélancoliques, tristes et beau à la fois.

Et pour finir, le clip de « 9 Crimes« , le titre en duo avec Lisa Hannigan, premier extrait de l’album….

Damien Rice – 9 Crimes

Damien Rice – 9

01 – 9 Crimes
02 – The Animals Were Gone
03 – Elephant
04 – Rootless Tree
05 – Dogs
06 – Coconut Skins
07 – Me, My Yoke And I
08 – Grey Room
09 – Accidental Babies
10 – Sleep Don’t Weep

Et pour ceux qui voudraient savoir ce que donne le jeune irlandais en live, il sera l’un des invité du Taratata du vendredi 16 Fevrier sur France4.


Tags : , , , , , , , , , ,