Faire revenir le riz

vendredi 3 avril 2015

DamienRice_MyFavouriteFadedFantasy

Bon, c’est pas comme si ce billet attendait ici depuis la fin de l’année dernière… maintenant qu’on est en avril il est temps de le finir et de le publier !

Je m’en souviens : c’était le 20 novembre 2014, je revenais d’un déplacement sur Lyon, j’étais sur l’autoroute, j’avais mis la radio sur France Inter pour tranquillement suivre Si tu écoutes, j’annule tout….

Et au moment de la chronique d’André Manoukian, oh surprise : un nouvel album de Damien Rice !
Autant dire qu’il était temps, la sortie de 9 datait quand même de 2006… 8 ans sans rien (sauf, peut-être sa participation à la composition de l’album de Mélanie Laurent, mais faut bien dire que c’est pas pareil !)
Il s’agit de l’album My Favourite Faded Fantasy sorti le 3 novembre 2014 all over the world
Ce nouvel opus s’ouvre sur le titre éponyme « My favourite faded fantasy« , un titre qui nous reponge d’emblée dans l’univers si particulier de Damien Rice, toujours aussi plein de mélancolie. Pour nous faire rentrer dans l’album, ce titre démarré doucement, sur un accompagnement musicale minimaliste avant d’évoluer au milieu du morceau avec l’arrivée de la batterie et une légère montée en puissance.

On est, ici, face à un album qui se tient musicalement, qui reste dans le style qui caractérise Damien Rice depuis O en 2003 (que de souvenirs, d’ailleurs….) : on retrouve une playlist douce, apaisante, le plus souvent triste ou mélancolique, même si quelques passages sortent un peu de cette uniformité, comme c’est le cas pour le titre « It takes a lot to know a man » qui nousd amène sur un terrain plus pop avec un refrain que l’on pourrait qualifier d’entraînant (pour du Damien Rice, bien sur). Il s’agit du titre le plus long de l’album, ce qui est aussi propice à des évolutions au sein de la chanson qui bascule au milieu de l’écoute après avoir donné l’impression de s’arrêter et en repreant uniquement le thème musical sur une base piano/violon.

Si l’ensemble de l’album est plaisant, s’écoute facilement, s’apprécie tout autant, en plus des 2 titres déjà évoqués au dessus, je dois bien avouer une préférence marquée pour The Box, pour la tristesse qui s’en dégage, pour son atmosphere, pour ses paroles… et ça c’était vu, je l’avais déjà posté il y a quelques mois…
Autant dire que The Box fait partie de mes « favourites »

Cet opus se clôture sur le titre Long long way, qui est aussi un morceau à l’architecture quelque peu particulière, la partie « purement » chanson est plutôt courte, à partir de milieu de l’écoute on reste sur une principe de répétition de « Not Enough », un peu comme un message qui nous rappelle que c’est déjà déjà finit et que c’est trop court… et surtout qui nous fait espérer qu’il ne faudra pas attendre encore 8 ans avant le prochaine album.

Pour finir, je me suis amusé à aller voir quel était le classement de cet album dans les différents charts : il en ressort que Damien Rice n’a pas un succès fulgurant en France, il atteint au mieux la 48ème place (le plus mauvais classement de l’ensemble des charts), alors que chez nos voisins Suisses ou Belges il s’en sort très bien avec, respectivement, les 4ème et 5ème place…. bon, je ne ferai pas mention de l’Irlande où il a droit à la 1ère place !

 

 

Damien Rice | My Favourite Faded Fantasy
1 – My Favourite Faded Fantasy
2 – It takes a lot to know a man
3 – The greatest bastard
4 – I don’t want to change you
5 – Colour me in
6 – The box
7 – Trusty and true
8 – Long long way


Tags : , , , , , , , , , , , ,