La fin d’un cycle

dimanche 6 mars 2011

Voila, c’est mon dernier WE sur Paris tel que je les ai vécu depuis maintenant presque 8 ans….
Une soirée au ciné avec l’ami Olivier, un diner au Zendo (nan, mais c’est quoi cette idée de refaire complètement la déco du restaurant alors même que je pars ?) et tout ce qui va avec.
Ca me rappelle de nombreux samedi soir passés sur Paris depuis des années, une sorte d’habitude, quelque chose de très classique et qui, maintenant, va s’achever : c’était mon dernier WE en tant que francilien, dès samedi prochain le transfert sera effectif, je serai à Chalon-sur-Saône….
Je savais que ça arriverait depuis assez longtemps pour ne pas avoir l’impression d’être pris au dépourvu mais il n’empêche que je vais forcément ressentir une impression bizarre en partant, en laissant derrière moi cette vie qui avait commencé à mon arrivée en Ile de France en 2001 : ça fait un peu comme une fin d’année scolaire, il y a une rupture, quelque chose qui change, on sait que tout ne va pas disparaitre et pourtant rien ne sera plus jamais comme avant…
Plus jamais…

Et sinon, dans Une pure affaire, il y a François Damiens et ça, c’est bon !

Zendo
43, Rue Gabriel Lamé
75012 PARIS


Tags : , , , , , , , ,

Away we went

samedi 28 novembre 2009

Après être allé voir (et surtout avoir profité de) Away We Go, le dernier Sam Mendes, hier soir, assez classiquement nos pas, à l’ami Olivier et à moi-même, nous ont mené vers notre restaurant japonais habituel.
Je ne sais plus comment, je ne sais plus pourquoi, mais nous en sommes venus à évoquer les concerts de La Gargote et certaines des chansons… alors, quoi de mieux, en ce matinal samedi, que d’en remettre en ligne : on ne s’en lasse pas !


La Gargote – La marche du dromadaire


La Gargote – Sans Raison


Tags : , , , , , ,

L’age de plage

dimanche 16 août 2009

Il y a déjà  quelques jours de ça, profitant de ces semaines d’août où la vie parisienne se met à singer la province, tout en calme et décontraction (sans parler des facilités de circulation…, nous sommes enfin allé voir le nouvel opus de Ice Age (L’Age de Glace en VF) en petit groupe sympathique forcément sympathique.
Cet épisode, sobrement appelé Ice Age: Dawn of the Dinosaurs reste dans la tradition des autres : beaucoup de bons sentiments, mais sans temps morts, sans trop laisser le temps de s’ennuyer…
On retrouve les personnages classiques de la saga, avec d’une part un petit changement : la présence plus importante de Scrat et surtout pour la première fois une interaction entre Scrat et d’autres personnages de l’histoire….
D’autre part (et surtout), l’arrivée d’un nouveau personnage sous les traits de Buck la Belette, un personnage ayant la voix de Simon Pegg (en VO), ce qui est forcément un gage de qualité, d’autant plus si l’on considère le travail de réalisation permettant d’appréhender différemment ce nouveau venu.

Après ce bon moment de détente cinématographie, l’instant crucial était alors arrivé, il fallait se décider pour un lieu de restauration, l’heure du dîner étant arrivée sournoisement pendant que nous regardions des représentations d’animaux préhistoriques en 3D…. Dans le coin de Châtelet, un endroit à fini par s’imposer à nous : retourner à la Taverne de l’Arbre Sec, un restaurant qui nous aura accueilli tous les mois après les spectacles des Impromptus de la Joute.
Il faut le dire, l’accueil y est toujours aussi sympathique et chaleureux, le sourire de la serveuse y est certainement pour beaucoup, mais il n’y a pas que ça, l’ambiance y est tout simplement bonne. Mais surtout, eh oui, c’est quand même ça qui nous intéresse, la carte elle aussi y est bonne : que ce soit du côté des salades ou des pièces de viandes, les plats sont bons et de bonnes qualité. Une adresse à recommander, donc !

Le mois d’août à Paris est aussi l’occasion d’aller se balader le long des berges de la Seine ou du Canal de l’Ourcq pour profiter des manifestations de Paris Plage, et ce samedi c’est du côté des Quai de Seine et de Quai de Loire que nos pas nous ont porté pour profiter de l’ambiance et surtout pour que je continuer à m’amuser avec mon appareil photo…..
En tout cas, moi, ça me fait plaisir, c’est toujours ça !

Paris Plage 2009

Paris Plage 2009

Paris Plage 2009

Paris Plage 2009

Paris Plage 2009

Paris Plage 2009

Paris Plage 2009

Paris Plage 2009

Paris Plage 2009

La Taverne de l’Arbre Sec
109 Rue Saint-honore
75001 PARIS
08 99 78 71 11


Tags : , , , , , , , , ,

Sprechen Sie Deutsch ?

samedi 1 août 2009

Il était une époque ou les chansons en allemand avait ce qu’on peut appeler une certaine classe….. c’était certes il y bien longtemps maintenant, mais qui ne se souvient pas de ces titre ….


Falco – Der Kommissar

Il a tout à fait raison : Alles klar Herr Kommissar ?

Nena – 99 Luftbalons

Camillo Felgen – Warum (bon, c’est différent, lui il était luxembourgeois, mais quand même ! )


Dschingis Khan – Moskau

Mais maintenant ça a bien changé, ami lecteur tout comme moi tu constates que tout part à vau-l’eau, il ne reste plus rien que ça


Tokyo Hotel – Heilig

Mais, étrangement, c’est aveec ces derniers que le demandes d’inscription pour apprendre la langue de Goethe en LV1 ont explosé… à ne rien comprendre !

Oui, oui, je sais, il y aurait bien d’autre choses à dire alors même que le mois de juillet vient de se finir, qu’il a disparu et que tout le monde s’en fout……

J’aurais tout aussi bien pu parler de la séance de visionnage de Up (ou Là-Haut en VF) des studios Pixar d’hier soir, mais plus que le film c’est surtout le fait de retourner voir un film du côté de Bercy qui était le plus marquant, ça commençait à faire un bon moment que je n’avais plus remis les pieds dans ce coin; que je n’avais pas pris le temps de quelques balades… et surtout ça faisait bien longtemps que je n’avais plus été manger au Zendo après ou avant un film : même après plusieurs mois d’absence on y est toujours reconnu, et ça fait plaisir !

Zendo
43, Rue Gabriel Lamé
75012 PARIS


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Retour II

lundi 6 avril 2009

Voila, le spectacle des Impromptus de la Joute et mon déplacement sur Angers et dans le Jura sont passés, je peux maintenant continuer ma rétrospective….

  • The Chaser
  • The Chaser | Un film de Na Hong-JinQue faire quand on se retrouve à pouvoir passer une semaine (presque) sans déplacement, si ce n’est reprendre les bonnes habitudes du bureau : c’est à dire aller nager à midi et aller au ciné le soir.
    Parmi les films de ce début d’année, le premier film du réalisateur sud-coréen Na Hong-Jin, The Chaser (ou Chugyeogja en VO) semblait être un bon choix.
    On va faire classique en mettant un peu synopsis avant de parler du film :

    Joong-ho, ancien flic devenu proxénète, reprend du service lorsqu’il se rend compte que ses filles disparaissent les unes après les autres. Très vite, il réalise qu’elles avaient toutes rencontré le même client, identifié par les derniers chiffres de son numéro de portable. Joong-ho se lance alors dans une chasse à l’homme, persuadé qu’il peut encore sauver Mi-jin, la dernière victime du tueur.

    The Chaser est un polar dans la plus grande tradition coréenne : tant dans la construction de l’histoire que dans la mise en place des personnages on est loin du pur standard hollywoodien… Le plus marquant est un mélange qui pourrait sembler contre-nature : un polar très prenant, très dur mais aussi très drôle. il y a un très intéressant mélange d’humour, de tension palpable et de violence aussi bien psychologique que physique.
    On se laisse facilement emporter dans cette histoire pas manichéenne du tout…
    le plus impressionnant reste de se dire qu’on est face au premier film de Na Hong-Jin, et cette maitrise promet beaucoup pour l’avenir… un réalisateur à surveiller, donc !

  • Evangelion : 1.0 – You’re (not) alone
  • Evangelion 1.0 | Un film de Hideaki AnnoA aller au ciné on y reprend gout, et quand en plus un film arrive en fin d’exploitation, il est temps de se motiver et de retourner s’assoir dans une salle obscure.
    Activité rendue d’autant plus difficile que le film n’est diffusé que dans un seul cinéma parisien et qu’il ne compte que 5 copie en France.
    Avec une diffusion aussi réduite, il ne peut s’agir que de quelquechose d’un peu particulier, et en effet c’est de la nouvelle adaptation ciné de la série Neon Genesis Evangelion qu’il s’agit, appelé Evangelion : 1.0 et toujours dirigé par Hideaki Anno.
    Ca parle de quoi ?

    Une catastrophe d’une ampleur sans précédent s’est abattue sur notre planète, causant la mort de la moitié de la population et laissant le monde meurtri à tout jamais. Après cet évènement terrible que l’histoire retiendra sous le nom de « Second Impact », les survivants reprennent peu à peu leur vie quotidienne. C’est alors qu’un adolescent de 14 ans, Shinji Ikari, est convoqué à Tokyo 3 par son père.
    Au même moment, une créature géante, un « Ange » apparaît sur la ville. Shinji est conduit au quartier général de la NERV, une organisation ultra secrète, afin d’y rencontrer son père, Gendô Ikari, qu’il n’a pas vu depuis 10 ans. Celui-ci lui révèle que la NERV a développé une arme humanoïde gigantesque dans le plus grand secret. Il ordonne à Shinji de prendre immédiatement les commandes de ce géant et d’aller affronter l’Ange. C’est ainsi que Shinji fait la connaissance de l’Eva-01.

    Il faut bien avouer que lorsque j’avais vu les informations concernant la sortie d’un Evangelion 1.0, une petite excitation s’était produite en moi… excitation un peu tempérée lorsque j’avais pris conscience de la faible diffusion de ce film et de la difficulté qu’il y aurait à aller le voir.
    Finalement j’ai réussi…
    Evangelion : 1.0 – You’re (not) alone reprend assez fidèlement les six premiers épisodes de la série : l’arrivée de Shinji, la rencontre des principaux protagonistes du début, la mise en place de l’intrique de base, de la situation et des relations sentimatalo-émotionnelle qui lit les personnages.

    On se retrouve donc avec ni plus ni moins qu’un condensé du début de la série, mais un condensé qui n’a rien à voir avec le Evangelion : Death and Rebirth d’il y a quelques années, on est loin ici du simple résumé facile : le film pourrait ne pas seulement s’adresser aux connaisseurs de la série, il y a une consistance à part entière dans ce premier opus qu’une quadrilogie.
    Pour ceux qui comme moi connaissaient la série, on n’y apprend rien de nouveau, on est seulement heureux de retrouver les personnages, les Evas, Tokyo 3 et surtout de découvrir le travail apporté pour le passage au grand écran : quelques scènes ont été refaites pour leur donner un côté un peu plus impressionnant en terme d’effets spéciaux, et y’a pas à dire ça pête !
    Vivement la suite !

  • Retrospective David Lachapelle à l’Hôtel de la Monnaie
  • David LaChapelle | Rétrospective à l'Hôtel de la Monnaie
    Après avoir assouvi ma nostalgie au ciné ma le matin dans une activité un peu geek s’il en est, il fallait bien changer un peu d’univers culturelle….
    Le fait que ma soeur avait évoqué il y a une semaine qu’une rétrospective David Lachapelle se tenait à l’Hôtel de la Monnaie, m’avait donné envie de me mêler à la foule parisienne du samedi après-midi pour en profiter moi aussi.
    Après avoir patienter avec le reste de la foule pour pouvoir pénétrer dans le musée, l’arrivée au premier étage nous fait directement plonger dans les dernières oeuvres du photographe : d’un côté une des ses nouvelles représentation 3D et de l’autre une partie de son triptyque Heaven or Hell
    La rétrospective reprend de manière anti-chronologique la carrière de David Lachappelle, en commençant pas ses dernières réalisations et ses dernières méthodes de travail pour finir par nous amener sur ces premiers travaux, des travaux plus proches de son univers de pub/mode dans lequel il a commencé.
    Au travers de ses séries de photos très colorées, on retrouve régulièrement des thèmes récurrents, des critiques de la société mercantile et égoïste actuelle, le out sous un style plus ou moins violent et souvent très sexué.
    L’exposition est très intéressante, tant sur le terme des oeuvres que sur celui des messages, mais il y a une déception toutefois, c’est qu’elle est vraiment trop courte : une certaine frustation se fait alors ressentir !

  • Jay-Jay johanson au Bataclan
  • Après une semaine de déplacement aussi bien en Anjou que dans le Jura, j’ai pu remettre les pieds pour un court week-end en région parisienne : ça m’aura permis d’en profiter pour aller gouter un restaurant Camerounais, pour faire un peu de Vélib’, pour faire un petit tour au marché mais surtout pour aller passer mon dimanche soir au Bataclan pour voir la nouvelle tournée de Jay-Jay Johanson, mon artiste suédois favori.
    Après une première partie assuré par Alan Corbel, un Damien Rice à la française : même style de pop-folk, même style de voix, même style de chanson…; Jay-Jay et ses 3 musiciens (batteur, clavier et guitariste/bassiste) sont enfin arrivés sur scène pour nous offrir un show de presque deux heures. Une fois de plus on ne peut pas dire que la prestation scénique de Jay-Jay Johanson brille par son excitation et son énergie, mais soyons franc, ce n’est pas ce qu’on vient chercher dans ces concerts, c’est surtout une ambiance douce, des mélodies touchantes et son style si particulier.
    En plus, on a, entres autres, eu droit aux titres que j’attendais le plus : Liar, Broken Nose, My mother’s grave, She’s but I’m not hers, She doesn’t live here anymore et aussi et surtout Tell the girls that I am back in town : franchement que demande le peuple de plus ?


    Vivement dans 2 ans que ça recommence !

    EDIT : Pour ceux qui veulent voir un peu ce qu’était ce concert, je leur conseille d’aller faire un tout sur Le HibOO….

    Ma semaine de déplacement m’a quand même permis d’aller me promener du côté de Jasseron, ça n’est pas rien..; et ce n’est pas Emily Loizeau qui me contredira.


    Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

    Le symbole de mon individualité et de ma liberté personnelle

    jeudi 29 janvier 2009

    Houla, il m’en a fallu de efforts pour retrouver le chemin des billets sous toute cette poussière accumulée depuis le temps que je n’étais pour rentré ici…

    Anniversaire à Lyon

    C’est pas tout ça, mais maintenant que j’ai fait un peu de ménage, autant en profiter pour déblatérer quelque peu, puisque me voila de retour chez moi après quelques jours de déplacement du côté de Lyon.
    Pour être franc (tiens, d’ailleurs, on devrait peut-être dire Euro maintenant, non ?), ce déplacement était surtout une bonne occasion de passer une ou deux soirées sur Lyon un peu tranquillement.
    Si, côté boulot, ça aurait mieux se passer et être plus détendu, j’ai au moins eu l’occasion de dignement fêter mon anniversaire dans une bonne ambiance.

    Anniversaire à Lyon

    Déjà, profiter de la soirée du jour J pour pouvoir voir quelques lyonnais et passer une petite soirée avec eux était déjà  une bonne idée, mais quand en plus on trouve le moyen de choisir un restau spécial « éclatage de ventre » c’est encore mieux. Encore merci à vous pour la soirée, j’ai passé un véritable bon moment et en plus j’ai très bien mangé… par contre, je crois que pour aller boire un verre au St Louis, on y est allé 10 ans trop tôt, même si les cocktails sont bon et le côté piano/bar très sympa !

    Anniversaire à Lyon

    Tant qu’à être à Lyon et vouloir partager ma détresse de prendre un an de plus, on en a profiter pour faire un détour par notre agence locale avec les munitions de rigueur : encore une bonne occasion de boire un verre en discutant…. un principe de base qui a étrangement dérivé : partant du « Bon, les gars je bois un verre et je pars, je peux pas rester ce soir » et qui a fini en refaisant le monde et la société jusqu’à 2h. donc une soirée comme je les aime : improvisée, à discuter franchement, à donner ses avis et surtout à bien rire.
    Résultat, la nuit fut très courte, le réveil très difficile, mais tout ça sans aucun regret, surtout qu’au cours de la soirée j’ai surtout eu l’occasion de discuter et de dire que je comptais demander à me faire transférer sur Lyon et d’apprendre que j’y étais plus qu’attendu : et ça, ça fait vraiment plaisir !

    Anniversaire à Lyon

    C’est bien beau de se replonger dans les souvenirs des derniers jours, mais je crois surtout que je vais me plonger dans le très bon Wild at Heart de David Lynch, et je ne dis pas ça seulement à cause de la B.O., hein !

    Dans Wild at Heart, je préfère quand même la version instrumentale de Blue Spanish Sky, même si elle est bien moins connue que Wicked Game.

    La Boucherie d’Antoine Lecuyer
    8 Rue Marronniers
    69002 LYON


    Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

    Un peu rempli

    dimanche 12 octobre 2008

    Le week-end touche à sa fin, et je n’ai toujours pas eu le temps de m’occuper de mon billet à faire… un jour peut-être, j’espère….
    Bine évidement, j’ai des circonstances atténuantes, outre le fait d’avoir un peu pris le temps de me reposer, ce week-end aura été riche en moultes choses.

    Pour la première fois, vendredi soir, j’ai pu assister à une séance de courses hippiques à l’hippodrome de Vincennes dans le cadre d’une soirée du CE de mon entreprise.
    Avoir une explication rapide mais complète sur les données des feuilles de courses, une présentation de la piste et des écuries et finir par un repas dans un restaurant panoramique en suivant les courses est tout de même gage d’une bonne soirée…. même si je dois avouer que je joue de malchance : chaque fois que je parie, obligatoirement au moins l’un des chevaux que je joue se retrouve disqualifié : et dire que j’ai failli gagner.
    Cette soirée aura surtout été l’occasion de voir combien les champs de courses peuvent être fréquentés durant ces course, et ceux par une population très hétéroclite mais surtout bien plus jeune que ce à quoi je m’attendais : très sympathique et très prenant !

    Après une soirée à perdre de l’argent et voyant mes chevaux ne pas finir la course j’avais bien besoin d’une bonne matinée de repos, avant de partir pour Paris, histoire de rejoindre l’anglais de passage : et autant profiter de son passage en France, c’est assez rare que Nico passe sur Paris pour ne pas le louper, et ça va d’autant plus l’être à partir de janvier quand ils seront en poste à Cuba… c’est certain, j’aurais beaucoup moins l’occasion de passer des week-end anglais tous les étés à partir de maintenant, mais c’est peut-être l’occasion d’aller faire une balade chez les Castro !
    Nicolas étant d’ailleurs fidèle à lui-même : très roots et détendu, il fallait bien s’en occuper et l’accueillir chez moi pour la nuit : c’était au moins une bonne occasion de passer un peu plus de temps ensemble.

    Pour continuer ce week-end ensoleillé, il ne restait plus qu’à profiter de l’invitation à déjeuner fort sympathique se poursuivant par une balade en roller lelong de la Marne… il fallait bien ça pour occuper mon week-end avant de repartir pour une semaine de boulot et de déplacement, avec en point de mire la région de Dieppe dès demain matin (ça faisait longtemps)


    Tags : , , , , , , , , , ,

    Stuck

    samedi 20 septembre 2008

    Que de choses à faire en ce beau samedi : profiter du soleil, profiter des Journées du Patrimoine, profiter de la techno-parade et que sais-je encore….
    Tant de choses, et je reste enfermé chez moi à préparer mes affaires et ma valise pour mon voyage en Norvège à partir de demain.

    Heureusement que la soirée promet de remonter le niveau….


    Tags : , , ,

    Une gargote dans une belle ville

    dimanche 7 septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    Après une journée de vendredi plutôt compactée en terme de temps de travail ( l’attente de l’arrivée de mon disque dur en vain le matin avant de rejoindre le fin fond des Yvelines; l’intervention en clientèle et le retour au bureau en fin d’après-midi au bureau pour récupérer le-dit disque dur ne m’ayant pas vraiment laissé du temps à perdre…. ), il fallait bien se détendre un peu au cours de la soirée, et quoi de mieux dans ce cas que d’allier diner et concert pour bien finir tout ça ?

    Si l’on considère que La Gargote était sur la scène de La Bellevilloise vendredi soir, ça donne une bonne occasion d’aller y passer la soirée…

    Près d’un an après la sortie de leur second album « Jour de Fête » et le concert au Cabaret Sauvage l’accompagnant, c’était enfin l’occasion de voir la formation sur scène, et pour le coup sur une scène bien plus petite et plus proche.
    Pour le coup, c’est la formation « de base » qui était sur scène, sans ajout, sans rien de plus pour reprendre une bonne partie des titres de Jour de Fête mais aussi quelques morceaux de Sans Raison, le premier album et une série de chansons du futur opus aussi dans la foulée.

    Evidemment, dans un restaurant, l’ambiance est un peu différente, les gens sont là pour manger et pas forcément pour venir écouter le groupe : ça donne un petit côté bruyant mais aussi plus détendu, et quand en plus ça donne l’occasion de manger un très goûtu faux-filet avec une purée maison, ça le fait….

    Une fois de plus je ne saurai que trop conseiller de se plonger dans les albums du groupe mais surtout de suivre leurs dates de concerts pour en profiter sur scène…

    Pour rappel, je replace l’un des titres du premier album et histoire de bien finir le billet, autant y mettre quelques photos….

    La Gargote à la Bellevilloise

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Gargote à la Bellevilloise | 05 Septembre 2008

    La Bellevilloise
    19,21 rue Boyer,
    75020 PARIS
    0146360707
    infos@labellevilloise.com


    Tags : , , , , , , , ,

    It’s a trap

    mardi 2 septembre 2008

    C’est plein de motivation que nous nous sommes dirigés vers la piscine… et bien sur, c’était fermé….
    Et comme d’habitude, tant qu’à ne pas pouvoir faire du sport autant en profiter pour faire tout l’inverse et aller profiter d’un bon buffet à volonté dans un chinois….

    C’est promis, je ne me ferai plus avoir…


    Tags : , ,