Coup de froid de septembre

Tant qu’à passer une journée à ne pas être en déplacement dans la semaine, autant en profiter pour faire un maximum de choses….
Évidemment, dans toutes ces choses, il y a au moins une journée de travail bien remplie pour commencer….
Une journée de travail qui se poursuit par une petite réunion de pré-rentré pour le bureau des Impromptus de la Joute et les profs histoires de préparer un minimum les futurs échéances…..
Mais une fois les bases de l’année posées, il était temps pour moi de quitter cette sympathique compagnie pour me diriger vers le POPB pour voir le deuxième concert parisien de la tournée de Coldplay
Je n’étais pas retourné à Bercy depuis le concert de Iron Maiden, et en sortant du métro la différence de population entre ces deux concerts étaient flagrantes : ça fait tout de suite moins caricatural avec Coldplay.

Après le concert lyonnais de 2005, il était enfin temps de retrouver le groupe anglais pour profiter de la tournée accompagnant la sortie du dernier album : Viva la vida or Death and all his friends
Et comme pour le précédent concert, à faire diverses autres choses avant d’entre dans la salle on a encore réussi à louper la première partie, en fait on a surtout entendu quelques bribes du set de Albert Hammond Jr qui semblait être vraiment bon…
Une fois la première partie loupé, il était temps de rejoindre nos places pour attendre le début du concert en écoutant d’une oreille distraite la musique d’ascenseur qui nous faisait patienter jusqu’à ce que les notes de An der schönen blauen Donau (si, si, Le beau Danube bleu… retentissent et que les lumières s’éteignent : à ce moment, Johann Strauss laisse la place à Life in Technicolor, titre d’introduction de Viva la Vida et pour la circonstance, le titre d’ouverture du concert. Avec ce titre, le public pouvait enfin se détendre et sentir le meilleur arriver…. ce qui ne tarda pas, puisque tout de suite après le groupe enchaina sur le premier extrait du dernier album, à savoir Violet Hill avant de continuer sur quelques uns de leur classiques que sont Clocks, In my place et Speed of Sound.

Rien qu’en quatre morceaux, Coldplay, au travers de Chris Martin, réussit à enflammer Bercy, à entrainer le public dans le flot d’énergie présent sur scène : c’est dans ces moments qu’on perçoit que Coldplay était et reste un groupe de copains qui savent encore se faire plaisir sur scène et surtout le transmettre !
Le concert se poursuit alors dans la même puissance, toujours porté par un Chris Martin sautillant, et plein d’entrain, jusqu’à ce que l’ensemble de groupe se déplace vers une petite scène au bout de la scène principal, au milieu du public pour y interpréter quelques titres dont Talk, mais surtout des versions un peu remix de God Put A Smile On Your Face et The Hardest Part avant de finir sur un Postcards from away solitaire au piano pendant que le reste du groupe reprenait sa place sur scène pour démarrer l’intro de Viva la Vida, un titre un peu fade sur l’album mais qui prenait alors tout sa dimension sur scène : bien plus énergique, bien plus électrique !

Et soudain, alors que le concert se poursuivait « tranquillement », tous les membres du groupe ont posé leur instrument et se sont mis à courir vers les gradins pour monter et s’arrêter à 5 mètres de là où nous étions, en en commençant à interpréter une version acoustique de leur grand classique The Scientist : A l’origine, cette chanson est un titre qui me touche, qui a souvent été un très bon accompagnement musical à quelques difficiles périodes ou à quelques moment de réflexions, mais là, si proches de moi, dans cette version bien plus intense, j’ai senti la chair de poule et les larmes me monter aux yeux…Difficile après ça de ne pas penser que ce concert était un vrai grand moment !

Après deux titres interprétés dans les gradins, le groupe a rejoint la scène pour quelques chansons avant de partir….
Enfin, de partir mais pas pour longtemps, puisque classiquement ils sont rapidement revenu pour un rappel… un interprétation du titre qui manquait dans le concert, l’un des morceaux qui fait mouche à tous les coups, le célèbre Yellow… et là malheureusement, c’était la fin, le groupe a quitté la scène, nous laissant juste avec nos souvenir et cette sensation d’avoir passé un véritable bon moment, empli d’émotion. Il aurait juste manqué un ou deux titres de plus en rappel pour que ce soit parfait : Troubles au moins pour représenter un peu mieux l’album Parachute et aussi, mais là, c’est un gout personnel, le titre de fin de l’album X&Y, Swallowed in the sea….

Coldplay a beau avoir cette image de pop anglaise trop propre et trop nette, c’est une fois sur scène qu’on découvre le décalage entre l’album et le live… et en live c’est une véritable bonne expérience…

Et pour finir, voici la set-list du concert :

1. Life In Technicolor
2. Violet Hill
3. Clocks
4. In My Place
5. Speed Of Sound
6. Cemeteries Of London
7. Chinese Sleep Chant
8. 42
9. Fix You
10. Strawberry Swing

11. God Put A Smile On Your Face
12. Talk
13. The Hardest Part
14. Postcards From Far Away

15. Viva La Vida
16. Lost

17. The Scientist
18. Death Will Never Conquer
19. Viva la Vida remix (sans le groupe)

20. Politik
21. Lovers In Japan
22. Death And All His Friends

23. Yellow

Pour ceux qui souhaiteraint écouter un peu ce à quoi pouvait ressembler le concert de Coldplay du 10 septembre 2008, il y a 3 titres en écoute sur NRJ, la radio partenaire de la tournée française !


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.